La maison du « monde d'après » ressemblera-t-elle à ça ? © Serendix Partners
Maison

Cette maison est prête à relever tous les défis de demain

ActualitéClassé sous :architecture , impression 3D , Habitat de demain

Ce prototype de maison, lauréat du Challenge habitation 3D de la Nasa 2015, a été imaginé par l'architecte japonais, Masayuki Sono. Le concept, dont les brevets ont été déposés en 2020, a été également étudié pour faciliter l'accès au logement dans un pays également touché par les catastrophes naturelles. Sa structure sphérique, sans armature, se construit avec une imprimante 3D et se monte en 24h. Cette maison alvéolaire est aussi solide et ne coûte pas plus cher qu'une voiture.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] En 2050, nos habitats seront transformés  L’humanité devrait compter 2,2 milliards d’individus supplémentaires en 2050, autant de personnes qu’il faudra loger. Cette pression démographique provoque une augmentation constante de l'artificialisation des sols, un désastre pour les écosystèmes qui se retrouvent fragmentés et détruits. Pourtant, il existe non pas une, mais deux solutions à ce problème ! 

Vous vous imaginez vivre dans une maison en forme d'alvéole, imprimable en 3D, résistante aux intempéries et facilement transportable ? Et le tout pour l'équivalent du prix d'une voiture neuve. C'est le pari lancé par le cabinet Serendix Partners. Elle est légère, résistante, et coûte moins de 25.000 euros. On doit son design à l'architecte japonais Masayuki Sono, gagnant du challenge habitation 3D de la Nasa 2015. Cette maison du futur ressemble à un alvéole sphérique. La taille de l'habitation est modeste, une trentaine de mètres carrés, mais chaque centimètre est optimisé pour proposer un espace de vie agréable.

 Petite, la maison contient cependant une multitude de niches fonctionnelles. © Serendix Partners

Construite en 24h chrono

Cette maison futuriste répond à de nombreuses problématiques. Selon Serendix Partners, le cabinet qui a développé le concept, le nombre décroissant de charpentiers, et particulièrement au Japon, a fait augmenter le prix des constructions traditionnelles. Confier la construction à des robots qui impriment en 3D permet donc de faire baisser drastiquement les coûts. Et le délai de la construction, entièrement automatisée et donc plus « fluide », selon le cabinet, est de 24h. Un record !

 Cette structure a été créée afin de résister aux intempéries, en particulier aux tremblements de terre et aux typhons. © Serendix Partners

Conçue pour s'adapter aux défis du réchauffement climatique

Outre son délai de fabrication et son coût, la maison présente d'autres avantages : elle est résistante aux catastrophes naturelles comme les tremblements de terre ou les typhons. Elle est aussi facilement transportable. Un avantage de taille à l'heure du réchauffement climatique. Cette maison mi-igloo mi-alvéole va-t-elle se tailler la part belle dans le logement ? C'est en tous les cas l'ambition de Serendix qui a breveté ses plans en 2020.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !