Santé

Traitements alternatifs de la dépression : la luminothérapie

Dossier - Dépression : de la déprime au burn-out
DossierClassé sous :médecine , dépression , trouble du sommeil

-

De 5 % à 10 % de la population française serait touchée par la dépression ! Bonne nouvelle tout de même : psychothérapies ou médicaments adaptés peuvent venir à bout de ce désagréable épisode.

  
DossiersDépression : de la déprime au burn-out
 

À côté des traitements traditionnels, les chercheurs ont mis au point de nouvelles technologies pour soigner les personnes atteintes de dépression. Trois traitements alternatifs majeurs ont aujourd'hui la faveur des thérapeutes : la luminothérapie, la stimulation magnétique transcrânienne et les électrochocs. Ces approches alternatives servent de compléments aux autres méthodes et ouvrent la voie à des pistes innovantes. Voyons ici la luminothérapie.

La luminothérapie est un traitement alternatif de la dépression qui peut être utilisé en complément de médicaments et psychothérapies. © Larisa-K, Pixabay, DP

Principe de la luminothérapie

La luminothérapie ou encore photothérapie permet de réguler l'horloge biologique grâce à l'utilisation de lampes reflétant un niveau suffisant de lumière dont l'intensité peut atteindre jusqu'à 10.000 lux. Elle diminue le taux de mélatonine, l'hormone du sommeil que l'on retrouve dans l'épiphyse, et augmente les taux de sérotonine et de dopamine, dont le rôle sur la régulation de l'humeur est bien connu.

Où pratiquer la luminothérapie ?

On peut pratiquer la luminothérapie chez soi, avec l'équipement adapté, en s'exposant une trentaine de minutes par jour. Il existe aussi, dans certains pays du nord de l'Europe notamment, des centres de luminothérapie, où peuvent se rendre les patients. Cette méthode est efficace pour soigner la dépression saisonnière. La lumière captée par les yeux est aussitôt envoyée dans les noyaux suprachiasmatiques (là où se croisent les nerfs optiques), logés à la base de l'hypothalamus, qui régule la vitalité et l'humeur des individus.