Santé

Dossier : tout savoir sur la dépression

ActualitéClassé sous :médecine , Vie du site , dépression

Découvrez le dossier Dépression : de la déprime au burn-out. De 5 % à 10 % de la population française serait touchée par la dépression ! Bonne nouvelle tout de même : psychothérapies ou médicaments adaptés peuvent venir à bout de ce désagréable épisode.

De la déprime au burn-out, en passant par la dépression postpartum, savoir reconnaître les symptômes permet de poser un dagnostic et d'entamer des traitements. © AlarmA, Flickr CC by nc sa 2.0

 

La dépression est un trouble de l'humeur caractérisé essentiellement par une grande tristesse, une perte de motivation et d'estime de soi. Les femmes y sont deux fois plus exposées que les hommes. Il en existe de nombreuses formes : déprime, dépression postpartum, burn-out, dysthymie... Quels en sont les symptômes ? Les traitements ?

 

Selon le ministère de la Santé, près de 20 % de la population française connaîtra au cours de sa vie au moins un épisode dépressif. Si les symptômes de la dépression peuvent varier d'une personne à l'autre, il en est un qui est toujours présent : un profond désarroi et un manque de goût pour la vie.

 

Selon le patient, les circonstances, les soins apportés ou non, la dépression peut prendre des formes diverses. Surtout, elle peut s'avérer plus ou moins grave (dépression légère ou dépression majeure), ancrée ou non dans le quotidien.

 

Sous le terme générique de « dépression », on regroupe divers troubles de l'humeur. Attention : certains constituent effectivement des syndromes dépressifs particuliers, d'autres en revanche n'ont rien à voir. Voyons ici trois différents états : la déprime, les symptômes dépressifs et la dépression saisonnière.

 

La dépression peut présenter des formes violentes comme le burn-out ou moindres mais étendues dans la durée comme la dysthymie. On parle aujourd'hui beaucoup de burn-out, l'épuisement professionnel, mais qu'est-ce réellement ? Quand parle-t-on de dysthymie ?

 

Parmi les différentes formes de la dépression, la dépression postpartum est assez connue mais ne doit pas être confondue avec le baby blues, bien moins sévère. La dépression marquée est, elle, moins connue.

 

La psychose maniacodépressive a récemment été renommée « troubles bipolaires ». Elle se caractérise par une alternance d'épisodes maniaques, où le malade vit une période d'euphorie créative, d'hyperactivité intellectuelle et sexuelle, et d'épisodes de dépression profonde au cours desquels il n'a plus goût à rien et sombre dans l'isolement.

 

Bien souvent, la dépression est multifactorielle : les événements de la vie, le contexte social, le fonctionnement intrinsèque de l'individu l'ont prédisposé à la dépression à un moment de son existence. Choc émotionnel, stress sont parmi les causes de la dépression.

 

Les causes psychologiques de la dépression conduisent toujours à un dérèglement chimique, responsable des divers symptômes. Dans certains cas, ces dérèglements peuvent survenir sans cause psychologique première. Parmi ces dérèglements, un dysfonctionnement de la sérotonine, de la thyroïde, un déséquilibre hormonal peuvent être en cause.

 

Sans aide appropriée, l'état des malades dépressifs va se dégrader. Les complications peuvent s'avérer irréversibles pour eux mais aussi pour leurs proches. Ce sont par exemple les rechutes, les dépendances à l'alcool.

 

Chaque année, environ 120.000 personnes, en France, tentent de mettre fin à leurs jours, 10 % y parviennent. Parmi les victimes de suicide, 70 % étaient dépressives.

 

Les proches des personnes dépressives passent souvent au second plan, alors qu'ils jouent un rôle de premier ordre. Ils sont touchés de plein fouet par la maladie eux aussi et peuvent voir leur quotidien bouleversé, d'où le besoin de soutien.

 

Les enfants et adolescents aussi peuvent être sujets à des épisodes dépressifs. Ils s'installent sur une longue durée et mènent souvent à l'isolement social.

 

Les conséquences d'épisodes dépressifs chez les enfants et adolescents sont multiples, les plus extrêmes étant la consommation de drogue et la scarification.

 

Même si cela prend parfois du temps, il existe aujourd'hui nombre de solutions thérapeutiques efficaces dans le traitement de la dépression.

 

Lorsque la dépression est avérée, le médecin va le plus souvent mettre en place une thérapie médicamenteuse. Les Français ont une consommation d'antidépresseurs bien supérieure à la moyenne mondiale.

 

Pour le traitement de la dépression, le plus souvent, le médecin ne va pas se contenter de prescrire des médicaments, qui règlent peut-être le problème chimique, mais ne vont pas guérir les causes profondes qui ont déclenché la dépression. Il va donc conseiller à son patient de consulter un psychothérapeute, souvent pour une psychothérapie analytique.

 

Dans le cadre du traitement de la dépression, le patient peut avoir recours à une thérapie comportementale et cognitive (TCC). Cette approche s'est développée dans les années 1970 en France. Elle vise à modifier le comportement et à réguler les émotions d'un individu en souffrance, sans pour autant s'attarder à rechercher les éléments profonds qui ont pu, à l'origine, formater ainsi la personnalité du patient.

 

À côté des traitements traditionnels, les chercheurs ont mis au point de nouvelles technologies pour soigner les personnes atteintes de dépression. Trois traitements alternatifs majeurs ont aujourd'hui la faveur des thérapeutes : la luminothérapie, la stimulation magnétique transcrânienne et les électrochocs. Ces approches alternatives servent de compléments aux autres méthodes et ouvrent la voie à des pistes innovantes. Voyons ici la luminothérapie.

 

Parmi les traitements alternatifs à la dépression, il existe les électrochocs (ECT) et la stimulation magnétique transcrânienne. Quel est le principe de ces méthodes ? Comporte-t-elles des risques ?

 

Quelques astuces faciles à mettre en œuvre au quotidien permettraient de prévenir, dans une certaine mesure, la dépression ou les éventuelles rechutes.

 

Interview du docteur Roland Jouvent, professeur des universités et praticien hospitalier au service psychiatrie à la Pitié-Salpêtrière. Il est également auteur de nombreux ouvrages sur la dépression, dont Le Cerveau magicien, paru en 2009.