Santé

Sommeil

DéfinitionClassé sous :biologie , éveil , perte de conscience
Le sommeil est indispensable pour les animaux. Mais on note malgré tout quelques exceptions : il a été remarqué que les orques et les grands dauphins pouvaient passer plusieurs semaines sans trouver le sommeil. Cela concerne en fait les nouveaux-nés, très vulnérables dans les premiers temps de leur vie, et leur mère qui veille sur eux. © Eli Duke, Wikipédia, CC by-sa 2.0

Le sommeil est l'état opposé à l'éveil, et se caractérise par une perte de conscience temporaire du monde extérieur, mais sans perte de la sensibilité sensorielle, comme c'est le cas dans le coma. Le rôle précis du sommeil est encore mal connu, mais ses troubles peuvent avoir des conséquences sur la santé. Il correspond à une phase importante du rythme biologique circadien (cycle de 24 h) des animaux et des humains.

Les causes du sommeil

Le sommeil est un processus complexe contrôlé par le cerveau, qui dépend de l'environnement interne et de l'environnement extérieur.

Ainsi, l'alternance entre des périodes de jour et de nuit induit des changements au niveau des neurotransmetteurs et des hormones. La mélatonine joue à ce niveau un rôle crucial : sa production dépend de la quantité de lumière qui parvient dans les cellules de la rétine de l'œil. Elle permet d'adapter l'organisme aux changements saisonniers de saisonnalité. À la nuit tombée, la mélatonine est sécrétée en grande quantité et favorise l'endormissement.

Le rythme biologique ne dépend pas que de la luminosité. D'autres mécanismes, internes, se mettent en place et favorisent l'endormissement après un éveil prolongé. Par exemple, l'activité cérébrale lors de l'éveil aboutit à la production continue d'un métabolite : l'adénosine. Son accumulation finit par inhiber l'activité cérébrale et plonger l'organisme dans le sommeil. L'adénosine va être progressivement éliminée jusqu'à atteindre un seuil bas, qui induit le réveil.

Les phases du sommeil

On dénombre quatre phases du sommeil. La première correspond à la somnolence, l'état de transition entre l'éveil et le sommeil. Elle est suivie par le sommeil léger, caractérisé par une sensibilité aux stimuli extérieurs assez forte, qui représente une grande partie du sommeil. En revanche, lors du sommeil profond, la température corporelle diminue, le corps s'immobilise et la respiration ralentit, alors que la sensibilité extérieure diminue.

Enfin, le sommeil paradoxal se caractérise, à l'inverse de toutes les autres phases, par une activité cérébrale intense et un mouvement rapide des yeux (Rapid Eye Movements, ou REM). Le reste du corps est immobile, et c'est à ce moment que l'Homme et d'autres animaux rêvent.

Le rôle du sommeil

Le rôle que joue le sommeil reste encore mal connu. Il permet cependant le repos du corps, interviendrait dans la mise en place de la mémoire à long terme, et serait important pour l'apprentissage. C'est aussi durant cette période que l'hormone de croissance est principalement produite, permettant ainsi aux jeunes de grandir. L'immunité serait également favorisée durant le sommeil.

Les troubles du sommeil

Le sommeil peut être perturbé. Cela se traduit par des troubles comme l'insomnie, l'apnée du sommeil, ou le somnambulisme, qui interfèrent avec la récupération. Les conséquences apparaissent à plusieurs niveaux. Elles peuvent consister, entre autres, en un déficit de l'attention, un sentiment de fatigue, des risques plus élevés d'accident de voiture ou une plus forte tendance à la dépression.