Santé

De la dépression légère à la dépression majeure

Dossier - Dépression : de la déprime au burn-out
DossierClassé sous :médecine , dépression , trouble du sommeil

-

De 5 % à 10 % de la population française serait touchée par la dépression ! Bonne nouvelle tout de même : psychothérapies ou médicaments adaptés peuvent venir à bout de ce désagréable épisode.

  
DossiersDépression : de la déprime au burn-out
 

Selon le patient, les circonstances, les soins apportés ou non, la dépression peut prendre des formes diverses. Surtout, elle peut s'avérer plus ou moins grave (dépression légère ou dépression majeure), ancrée ou non dans le quotidien.

La dépression légère. © Nidvoray, Shutterstock

L’épisode dépressif caractérisé

C'est le plus courant. Plusieurs critères doivent être réunis pour que le médecin pose ce diagnostic.

  • Cet état doit durer depuis au moins deux semaines.
  • Le patient doit se sentir triste et sans envies tous les jours ou presque, pendant la plus grande partie de la journée.

Au moins 4 des symptômes décrits au chapitre précédent (« les symptômes de la dépression ») doivent être présents et ils doivent avoir des répercussions fortes sur la vie du patient et de son entourage.

Il existe plusieurs degrés dans la dépression, comme la dépression majeure. © DR

Dépression légère et dépression majeure

Selon le nombre de symptômes et la façon dont la vie du patient est altérée, on parlera de dépression légère ou majeure. Dans les cas les plus graves, les symptômes, tous présents ou presque, sont si marqués que le patient ne parvient plus à accomplir les actes les plus simples du quotidien. Se laver ou manger semblent devenir des taches insurmontables.

Heureusement, l'épisode dépressif est souvent moins grave que cela : il vient perturber le quotidien de façon importante, mais le patient peut continuer à « fonctionner », même s'il est moins efficace que d'habitude. C'est au médecin d'essayer de déterminer l'ampleur de la dépression.

Durée de la dépression

La durée de l'épisode dépressif est très variable : dans la plupart des cas, il se résorbe en moins de six mois. Mais la dépression peut aussi s'étaler sur des années, avec une évolution des symptômes dans le temps. C'est parfois le cas, par exemple, lorsque le patient n'est pas suivi médicalement, qu'il tente de cacher son état à ses proches ou que les causes profondes et ancrées de la dépression n'ont pas été traitées.

La durée de la dépression est sans rapport avec son intensité. Elle peut durer quelques semaines ou toute la vie. Tout dépend de la victime, des causes de la dépression mais aussi de la façon dont elle est prise en charge. D'une manière générale, une prise en charge précoce et adaptée aide à sortir de cet épisode le plus rapidement possible.