Tech

Marché des tablettes : les déceptions du Touchpad et PlayBook

Dossier - Tablettes : l’essor du tactile
DossierClassé sous :technologie , tablette tactile , tablette

-

Ce dossier retrace l'histoire des tablettes, les raisons du succès et les points négatifs de ce produit. Au programme également : les évolutions attendues des tablettes tactiles et les rapports avec les différents médias, presse et télévision.

  
DossiersTablettes : l’essor du tactile
 

Les sociétés déçues du pari « tablettes » sont nombreuses. Le cas emblématique est celui du Touchpad, mais on retient également le Playbook de BlackBerry.

© Pressmaster, Fotolia

Le Touchpad, histoire courte d'une tablette

Le Touchpad fondé sur le système webOS, à l'ergonomie saluée mais dont un premier échec sur téléphone portable, a forcé Palm à se vendre au plus offrant, en l'occurrence HP qui a décidé de l'utiliser pour ses tablettes et imprimantes connectées. Sorti en plein été, le Touchpad a rapidement accumulé les déboires, avec une production arrêtée à peine un mois après son début de commercialisation à cause de ventes trop faibles.

Par sa rareté, le HP Touchpad est presque devenu un objet de collection aisément personnalisable avec le système Android. HP fournit depuis le système d’exploitation de la tablette, webOS, gratuitement à la communauté. © Masaru Kamikura, Creative Commons

L'une des raisons invoquées est la jeunesse du système et le manque d'applications adaptées, qui freinent l'acheteur à la recherche de contenus. Bradée à 129 puis 99 euros, la tablette est ironiquement devenue un objet de convoitise, mettant plusieurs fois à genoux les sites de vente la proposant. Hors de webOS, certains acheteurs l'adoptèrent pour y installer Android, disposant de bien plus de contenus et étant installable gratuitement, au prix d'un effort technique.

Le PlayBook de BlackBerry, en braderie forcée

Une autre incursion malheureuse dans le domaine des tablettes est à attribuer à Research In Motion, le père du BlackBerry, et son Playbook. Menacée par la montée des smartphones, la firme canadienne a décidé de contre-attaquer l'année dernière en lançant une tablette destinée à la fois au grand public et à son marché historique, les entreprises. Playbook est une tablette 7 pouces au matériel en léger retrait face aux standards (double cœur à 1 Ghz), utilisant le système QNX, racheté un an plus tôt. Las, la firme subit les mêmes déboires que le Touchpad à cause d'un manque de contenus et d'applications handicapant. Elle est désormais vendue 300 euros en France après une première remise permanente.