Tech

PlayBook, la tablette Blackberry, est lancée

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , tablette Blackberry

Le vendeur de Blackberry vient de présenter à son tour sa tablette tactile. Elle s'appelle PlayBook et ne permet pas de téléphoner.

Le PlayBook, discret avec son unique centimètre d'épaisseur et un écran de 18 cm de diagonale. © RIM

Comme prévu, la société canadienne RIM (Research In Motion), connue pour ses smartphones Blackberry, a dévoilé lundi soir sa tablette tactile. Elle ne s'appellera pas BlackPad mais PlayBook. Comme le Blackberry, ce concurrent de l'iPad est clairement destiné à un usage professionnel. Le lancement commercial est programmé début 2011 aux États-Unis, puis sur d'autres marchés au deuxième trimestre de l'année prochaine.

Annoncée il y a une semaine par le Wall Street Journal, la tablette de RIM a été présentée de manière officielle par Mark Lazaridis, co-directeur général du groupe, à l'occasion de la conférence de développeurs de RIM à San Francisco. Le PlayBook est d'ailleurs le premier terminal de RIM dont la principale fonction n'est pas de téléphoner.

Malgré son nom, le PlayBook est un outil de travail. © RIM

Un système multitâche

Le PlayBook est pourvu d'un écran tactile de 7 pouces (contre 9,7 pour l'iPad) et se dote d'un processeur 1 GHz à double cœur et d'une mémoire vive de 1 Go de RAM. Il embarque également deux caméras (l'iPad n'en dispose pas), l'une de 3 mégapixels en façade pour la visioconférence et l'autre, de 5 mégapixels, à l'arrière. Celle-ci permet de prendre des photos et d'enregistrer des vidéos au format Full HD (1080 p).

Cette tablette tactile n'est pas équipée du même logiciel que les smartphones BlackBerry mais embarque un tout nouveau système d'exploitation, appelé BlackBerry Tablet OS, et mis au point par QNX Software, un éditeur récemment racheté par RIM. Cette plateforme est multitâche, c'est-à-dire capable de faire fonctionner plusieurs applications à la fois (musique et Internet, par exemple), et demeure compatible avec les dernières technologies du Web, comme le standard HTML 5, Adobe Mobile AIR ou encore la norme Adobe Flash, exclue par Apple de ses terminaux mobiles.

Blackberry indispensable

Le PlayBook, qui présente une épaisseur de moins d'1 centimètre pour un poids de 400 grammes, s'équipe également d'une prise micro-USB, d'un port HDMI et de connexions Bluetooth 2.1 et Wi-Fi. RIM a indiqué que les connectivités aux réseaux 3G et 4G seront proposées lors des versions ultérieures de l'appareil.

Complémentaire d'un smartphone Blackberry, le PlayBook pourra se connecter à Internet en Wi-Fi ou en utilisant le smartphone de l'utilisateur comme un modem. La connexion entre les deux terminaux est alors assurée en Bluetooth, via un mode sécurisé. Cette connexion servira aussi à consulter depuis le PlayBook les données de son Blackberry (contacts, documents, e-mails, agenda, etc.) sans avoir à les synchroniser. RIM compte par ailleurs sur les développeurs tiers pour enrichir cette tablette et leur proposera d'ici quelques semaines un kit SDK pour créer des applications.

Commercialisation du PlayBook

Le PlayBook sera commercialisé aux États-Unis début 2011, et dans d'autres pays au deuxième trimestre. Son prix n'a pas encore été annoncé. RIM compte sur son large parc d'utilisateurs (plus de 50 millions dans le monde) pour faciliter l'adoption de sa première tablette.

Depuis le lancement de l'iPad en avril dernier, plusieurs grands fabricants électroniques ou informatiques se sont lancés sur ce marché en annonçant des produits similaires. Dell a déjà lancé sa petite tablette Streak, Samsung commercialisera sa Galaxy Tab en octobre et Sharp vient d'annoncer ses Galapagos, tandis que les modèles d'Acer, Asus, HP, Lenovo et Toshiba sont attendus fin 2010 ou courant 2011.

Cela vous intéressera aussi