Tech

L'arrivée des équipes Géoportail et Google sur le terrain

Dossier - De Google Earth à Géoportail 3D
DossierClassé sous :informatique , Bing Maps , Bing Maps 3D

-

Ce dossier fait le point sur les évolutions des systèmes de cartographie en ligne, de Google Earth à Géoportail sans oublier de les confronter au trouble-fête Bing Maps 3D lancé dernièrement par Microsoft.

  
DossiersDe Google Earth à Géoportail 3D
 
Google Earth versus geoportail : Le match !

Google Earth

Première équipe à entrer sur le terrain : Google Earth, développé par le géant Google. Né en août 2005, ce logiciel avait suscité dès sa sortie un engouement planétaire. Le concept : rassembler des images satellites de la Terre - certaines pouvant dater de plusieurs années - pour modéliser notre planète, afin de permettre aux utilisateurs de naviguer d'un continent à l'autre en quelques clics et de zoomer sur les zones de leur choix. Les possibilités de ce logiciel, dont les ressources colossales sont diffusées en « streaming » depuis Internet, sont nombreuses : se promener virtuellement dans sa ville, s'envoler vers la prochaine destination de ses vacances pour repérer les lieux, voire partir à la recherche de chaînes de cratères insoupçonnées ! Google Earth a suscité de nombreuses vocations, dont celles d'aventuriers en quête de lieux sensibles - maison blanche, bases militaires, mondes perdus... - ou insolites.

Google Earth est disponible en version gratuite, en version Pro (400 dollars US à l'année) et en version Entreprise (coût fixé par devis). La version Pro donne accès à quatre options majeures ; il est possible d'importer ses données GIS, de sélectionner et d'analyser une zone géographique, de prendre des clichés en haute résolution et enfin d'importer des contacts et adresses sous la forme de tableurs. La version Entreprise quant à elle permet la gestion de données sensibles par le biais du navigateur Google Earth. Les données suscitées peuvent concerner des photographies satellites de catastrophes naturelles, des modélisations de locaux ou encore une gestion géographiques des systèmes de vidéo-surveillance routière.

Google Earth bénéficie de pléthore de services Google comme Google Street View qui permet de visualiser à 360° les artères de nos cités. Ces dernières années, le géant de la toile a attiré dans son giron de nombreux partenaires, parmi lesquels on compte la Fondation Cousteau et ses ressources sur les fonds marins, ou bien encore la NASA, qui lui a permis proposer au public un voyage sur la Lune (Google Moon) et sur Mars (Google Mars).

Géoportail

La seconde équipe à sortir des vestiaires, près d'un an après la première mouture de Google Earth : Géoportail, proposé par l'Institut Géographique National. Lors de son lancement, il n'était pas question de parcourir le monde entier, mais uniquement les territoires de France métropolitaine, de Corse et des départements d'Outre-Mer. La mission de l'IGN se résumait ainsi : mettre en place progressivement, et ce à partir de l'été 2006, une photographie géante de la France, réactualisée tous les cinq ans, sur laquelle il sera possible de se promener à l'instar de Google Earth. Pour ce faire, ce sont 400.000 vues d'avion numérisées qui furent utilisées, soit un dixième du fond à disposition de l'IGN, ainsi que 3.688 cartes à l'échelle 1 : 25.000 (1 centimètre sur la carte = 250 mètres sur le terrain), 1 : 100.000 (1 centimètre sur la carte = 1 kilomètre sur le terrain) ou 1 : 250.000 (1 centimètre sur la carte = 2,5 kilomètres sur le terrain).

Un service en progression

A ce jour Géoportail peut s'égosiller de maintes améliorations. Depuis 2006 l'échelle de visualisation lors de la navigation est passée de  1 : 3.000 à 1 : 2.000 (1 centimètre sur la carte = 20 mètres sur le terrain). La 3D a aussi fait son apparition au sein du service grâce au logiciel Terra Explorer édité par l'entreprise américaine Skyline. C'est d'ailleurs cette implémentation de des trois dimensions dans le service de l'IGN que nous avons décidé d'évaluer. Des monuments nationaux et divers lieux traversent ainsi le portail des trois dimensions. La topographie a, par la même occasion, fait son entrée dans le service. En termes de partenariats on notera l'appui du service hydrographique et océanographique de la marine.