Tech

Quand Google et l'IGN arrivent en ville

Dossier - De Google Earth à Géoportail 3D
DossierClassé sous :informatique , Bing Maps , Bing Maps 3D

-

Ce dossier fait le point sur les évolutions des systèmes de cartographie en ligne, de Google Earth à Géoportail sans oublier de les confronter au trouble-fête Bing Maps 3D lancé dernièrement par Microsoft.

  
DossiersDe Google Earth à Géoportail 3D
 

Les grandes métropoles

On s'attendait à ce que, jouant à domicile, Géoportail l'emporte haut la main sur le niveau de détail des cartes proposées comparé à Google Earth. La visualisation de grandes villes comme Paris ou Marseille ne semble pourtant pas confirmer le pronostic d'avant match défavorable à Google.

Commençons notre voyage par le monument français le plus connu au monde : la Tour Eiffel.

(Cliquer pour agrandir.) La tour Eiffel vue par Google Earth à gauche, par Géoportail 3D à droite © Google; IGN

C'est avec surprise que l'on constate que le niveau de zoom maximal proposé par Géoportail a été revu et concurrence celui de Google Earth. Sur ce dernier, on peut même apercevoir les files d'attente !

Google Earth emporte donc ce premier duel...

Puisqu'il est question de football, nous nous envolons vers la ville des meilleurs ennemis du club parisien pour se promener sur le Vieux Port. Là encore, Géoportail 3D se défend bien avec des couleurs plus naturelles et des artefacts sur l'imagerie moins présents.

(Cliquer pour agrandir.) Le vieux port vu par Google Earth à gauche, par Géoportail 3D à droite. © Google; IGN

Pour finir notre Tour de France, nous filons vers Brest. Alors que, dès que l'on tape « Brest » dans son moteur de recherche, Google Earth nous fait prendre de la hauteur avant de plonger vers la cité bretonne, l'utilisateur de Géoportail doit saisir le nom de la ville, attendre les résultats de la recherche (une recherche qui prend un certain temps...) avant de voir apparaître la carte souhaitée. Autant dire que le voyage est nettement moins grisant... même si Géoportail 3D a amélioré son niveau de zoom.

(Cliquer pour agrandir.) Zoom sur le port de Brest sur Google à gauche, Géoportail à droite, la qualité est identique, avec tout de même les facheux artéfacts du logiciel de l'IGN © Google; IGN

Quand il est question des grandes métropoles, c'est Google Earth qui sort grand vainqueur. Ses possibilités de zoom sont plus vastes et ses détails plus pointus. Aussi, si l'on réside dans une grande ville et que l'on souhaite découvrir son jardin vu du ciel, c'est pour le logiciel américain que l'on optera.