Tech

Géoportail ne mène plus Google Earth

Dossier - De Google Earth à Géoportail 3D
DossierClassé sous :informatique , Bing Maps , Bing Maps 3D

-

Ce dossier fait le point sur les évolutions des systèmes de cartographie en ligne, de Google Earth à Géoportail sans oublier de les confronter au trouble-fête Bing Maps 3D lancé dernièrement par Microsoft.

  
DossiersDe Google Earth à Géoportail 3D
 

Lors du match de 2006, force était de constater que, souvent, dès que l'on s'éloignait des grandes concentrations de population ou de la France métropolitaine, Géoportail l'emportait haut la main face à Google Earth.

Un exemple parlant : l'île de Beauté. Lorsqu'on souhaitait découvrir la ville de Bastia, et en particulier ses côtes, Google Earth nous fournissait une vue des plus sommaires. Les édifices apparaissaient sous formes de pâtés et les routes étaient indiscernables. Mais au fait que représentait cette tache floue apparaissant à quai ?

(Cliquer pour agrandir.) Bastia vu par Google Earth
Que représentait cette tache floue qui apparaissait à quai ? © Google

Sur Géoportail, dès que nous visualisions la ville corse, nous nous sentions davantage en terrain connu. Si le niveau de zoom de Géoportail était inférieur à celui proposé par Google Earth, ce dernier ne nous apportait rien de plus étant donné son très modeste niveau de détail. Ainsi, les contours des cartes IGN étaient nets, les toitures des édifices y étaient bien visibles, le rendu de la houle bien meilleur... et la masse sombre et énigmatique que l'on avait aperçue sur Google Earth était en fait un navire dont on pouvait enfin contempler tous les détails !

(Cliquer pour agrandir.) Tout devenait plus clair ! © IGN

C'était donc Géoportail qui l'emportait.

En 2009, après que Google ait fait l'acquisition des photographies aériennes de l'Institut Géographique National, le constat est radicalement différent.

(Cliquer pour agrandir.) Bastia sur Google Earth, version 2009 © Google; IGN

En trois années, la situation s'est totalement renversée. Le géant Google Earth a ajouté les données de l'IGN à son catalogue gargantuesque, ce qui fait de ce dernier le service le plus complet et le plus abouti. Le cocorico d'hier laisserait-il place à un silence de mort chez les adeptes de Géoportail ? Pas si sûr...