Tech

Des arbres plantés… sur Google Earth

ActualitéClassé sous :Internet , informatique , arbres dans Google Earth

La version 6 de Google Earth apporte trois nouveautés : une intégration complète des fonctions de Street View, de curieux faux arbres et la consultation de photos anciennes.

La statue de la Liberté, à New York, se pare d'une végétation artificielle qui apparaît en relief. Pourtant, les photographies originales qui montrent les vrais arbres, certes en 2D, sont bien plus réalistes.

Google vient de planter 80 millions d'arbres. En ces temps de sommet mondial sur le climat, le bilan carbone de l'entreprise californienne va-t-il s'améliorer ? Pas du tout. Cette plantation n'est que virtuelle et ne s'enracine que dans Google Earth en version 6. Plusieurs grandes villes (pour l'instant Athènes, Berlin, New York, San Francisco et Tokyo mais pas Paris) sont désormais agrémentées d'arbres de toutes sortes - 50 espèces précise Google. On peut voir une démonstration de ces 3D trees commentée en anglais, sur YouTube.

On peut les voir lorsque l'on passe en vue au niveau du sol et si l'on a bien choisi l'affichage des bâtiments en 3D dans les options d'affichage (en bas de l'écran à gauche, rubrique Données géographiques). Les arbres, en effet, résultent de la même fonction de modélisation que celle qui reconstruit les bâtiments là où ils manquent. Quand la résolution des images satellite est bonne, et à condition de rester en altitude et de se contenter d'une vue en 2D, l'apparence des véritables photographies est du coup nettement meilleure que celles enrichies de faux arbres...

Une partie de Paris et la proche banlieue ouest en 1943. L'origine de l'image n'est pas précisée. Le quartier de la Défense n'était pas encore planté...

Comment remonter le temps

La version 6 apporte surtout une intégration de Street View cette fois complète. Le petit bonhomme orange (le pegman) apparaît à droite de l'image quand on survole une zone où ce service est disponible. En maintenant le pointeur sur lui et en laissant enfoncé le bouton gauche de la souris, les rues sillonnées par les Google Cars apparaissent bordées de bleu. On peut aussi simplement zoomer au maximum sur l'image. Les fonctions sont alors exactement celles de Street View.

Une troisième fonction a été ajoutée : la consultation d'images d'archives, alors que jusqu'à présent les plus récemment incorporées dans Google Earth faisaient disparaître les précédentes. À certains endroits, une annotation apparaît en bas de l'image, indiquant une année. Un clic sur elle affiche en haut de l'image un curseur sur une bande chronologique permettant de choisir les différentes vues disponibles. Pour Paris, du moins pour une partie de l'agglomération, on peut ainsi afficher une image datant... de 1943 et fièrement qualifiée de « satellite », le terme « photo d'avion » n'ayant pas visiblement été ajouté aux légendes de Google Earth. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi