La voiture électrique et autonome d'Apple : serpent de mer ou réalité ? © 4kstocks, Fotolia
Tech

L'Apple Car à la recherche d'un constructeur de batteries ?

ActualitéClassé sous :voiture électrique , Apple Car , batterie

Apple serait en pourparlers avec deux constructeurs de batteries chinois pour la fourniture de batteries pour sa propre ligne de voitures électriques.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La voiture du Google vue de l'intérieur, balade !  Extrait de la série Le meilleur des mondes sur Discovery Science. Kathy Sykes s’installe sur le siège passager de cette Toyota Prius bardée de capteurs, à côté de l’ingénieur Chris Urmson qui ne touchera pas le volant. 

Certains signes semblent se préciser pour le développement de la fameuse voiture électrique estampillée Apple, du moins au niveau de son composant essentiel : sa batterie. La marque en serait aux prémices des pourparlers avec deux constructeurs de batteries. Il s'agirait des Chinois Contemporary Amperex Technology (CATL) et BYD, selon les informations obtenues par Reuters. CATL est l'industriel qui fournit déjà les batteries des Tesla. Le Chinois bénéficie d'une énorme puissance de feu et pourrait produire sans souci des batteries pour des voiture électriques Apple. En revanche, la marque à la pomme impose comme condition l'installation d'usines dédiées sur le territoire des États-Unis. Une délocalisation que CATL a du mal à envisager, ne serait-ce que pour des raisons d'investissement. Rappelons que cette condition est issue du bras de fer entre l'administration américaine et la Chine au niveau de leurs relations commerciales.

Une ambiance confuse autour d’une Apple Car

L'agence de presse avait déjà expliqué fin décembre que la marque à la pomme était en train de plancher sur une batterie pour auto révolutionnaire qui exploiterait une technologie lithium-fer-phosphate (LFP). Ce type de batterie est moins coûteux à produire que les modèles les plus répandus qui utilisent du nickel et du cobalt. Dans tous les cas, et depuis maintenant 2015, tout ne reste que supposition et fuites au sujet d'une voiture Apple. Futura a même tenté de dresser son portrait (lire ci-dessous). Des partenariats envisagés avec des constructeurs automobiles comme Hyundai ou Nissan semblent être dans l'impasse et, aux dernière nouvelles, Apple préférerait se tourner vers d'autres fournisseurs du secteur de l'électronique.

Au final, personne ne sait si une Apple Car prendra un jour la route, ou si Apple compte vendre une plateforme de conduite autonome sous licence aux constructeurs automobiles. Pour ajouter à la confusion, les dernières rumeurs laissent entendre que des ingénieurs et cadres dédiés au développement de voitures autonomes auraient quitté la société.

Pour en savoir plus

Portrait-robot de l’Apple Car : 250 km/h, plus de 500 km d’autonomie et recharge à 80% en 18 minutes ?

Article de Marc Zaffagni, publié le 03 février 2021

La rumeur autour de la supposée voiture électrique d'Apple ne cesse de prendre de l'ampleur depuis que le constructeur sud-coréen Hyundai a reconnu être en pourparlers avec la firme californienne. Un accord à plusieurs milliards de dollars serait même sur le point d'être officialisé. Mais Apple pourrait ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier...

Jamais depuis que l'on a commencé à entendre parler d'un projet de voiture électrique Apple en 2015 le faisceau d'indices n'avait été aussi concret et dense. Après que Hyundai ait officialisé des discussions avec la firme à la pomme début janvier, le site sud-coréen DongA (via Bloomberg) affirme qu'un contrat portant sur un montant de 3,6 milliards de dollars avec Kia Motors (filiale de Hyundai) pour la fabrication de l'Apple Car pourrait être annoncé le 17 février. La production est censée débuter dès 2024 avec un objectif de 100.000 unités par an. Mais ce n'est pas tout...

L'analyste de TF International Securities Ming-Chi Kuo, très écouté pour ses prédictions sur la stratégie produit d'Apple, vient de publier un rapport au sujet de cette mystérieuse voiture électrique. Il corrobore l'hypothèse d'un partenariat industriel avec Hyundai ainsi que le fait que la future Apple Car sera basée sur la plateforme E-GMP que le constructeur coréen utilise pour ses voitures électriques.

2025 , un délai très optimiste mais pas intenable

Si l'on se base sur les performances de la plateforme E-GMP, la voiture électrique d'Apple pourrait dépasser les 500 km d'autonomie (cycle WLTP) et utiliser une charge 400V/800V bidirectionnelle capable de restaurer 80% de la batterie en 18 minutes. Sa vitesse de pointe atteindrait les 250 km/h et elle pourrait passer de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes.

D'après Ming-Chi Kuo, la perspective de voir arriver une voiture électrique Apple sur le marché à l'horizon 2025 paraît optimiste, sachant les contraintes immenses qui s'imposent à nouvel entrant sur le marché automobile. « Nous pensons qu'Apple exploitera les capacités d'un constructeur automobile existant et se concentrera sur le matériel et les logiciels de conduite autonome, les semiconducteurs, les technologies liées aux batteries, le design de la carrosserie et de l'habitacle, un expérience utilisateur innovante et l'intégration dans l'écosystème existant d'Apple », prédit l'analyste.

La plateforme E-GMP de Hyundai qui servira de base à sa gamme de voitures électriques. © Hyundai

Des partenariats avec d’autres constructeurs automobiles ?

Autre hypothèse très intéressante avancée par Ming-Chi Kuo, celle de partenariats multiples avec différents constructeurs automobiles. Outre Hyundai, il cite Stellantis (PSA/Fiat Chrysler) et General Motors. Selon lui, Apple pourrait ainsi cibler les différents marchés mondiaux en s'appuyant sur l'implantation de ces groupes : Stellantis est fortement présent en Europe, General Motors est le principal constructeur automobile aux Etats-Unis et Hyundai règne en Asie. Seul un nom manque à l'appel et cela a de quoi surprendre étant donné la relation étroite qu'il entretien avec Apple : Foxconn.

En effet, en octobre dernier, ce géant taiwanais qui fabrique une grande partie des produits Apple, a dévoilé une plateforme matérielle et logicielle pour la voiture électrique. Baptisée MIH, il s'agit d'un ensemble châssis et groupe motopropulseur qui servira de base aux constructeurs automobiles pour concevoir des modèles de voitures électriques allant de la berline au SUV. Foxconn dit vouloir devenir le « système Android de l'industrie du véhicule électrique ». Une stratégie d'ouverture qui ne convient vraisemblablement pas à Apple qui privilégie un écosystème propriétaire sur lequel il a l'entier contrôle.


Apple et Hyundai : la voiture Apple va-t-elle vraiment prendre la route ?

Article de Marc Zaffagni, le 08/01/2021

Hyundai a créé la surprise en révélant être en discussions avec Apple pour la production d'une voiture électrique. Dans le même temps, un article de Bloomberg nous apprend que la marque californienne aurait relancé son projet d'Apple car électrique et autonome.

Après une accalmie, la rumeur autour du projet de voiture électrique et autonome d'Apple a repris de la vigueur il y a une quinzaine de jours, avec des révélations sur une batterie « révolutionnaire ». Et voilà que, coup sur coup, de nouveaux éléments tendent à renforcer l'hypothèse que la firme à la pomme s'intéresse très sérieusement à l'automobile. En effet, le constructeur Hyundai vient d'officialiser des pourparlers avec Apple pour la production d'une voiture électrique.

« Nous comprenons qu'Apple est en discussion avec divers constructeurs automobiles mondiaux, dont Hyundai Motor. Etant donné que ces échanges n'en sont qu'à leurs débuts, rien n'a été décidé », a déclaré un porte-parole de Hyundai cité par CNBC. Rappelons que le constructeur sud-coréen dispose d'une plateforme pour voitures électriques E-GMP compatible avec la charge 800V. Apple pourrait s'appuyer sur cette dernière pour développer sa voiture, en utilisant sa propre batterie lithium-fer-phosphate (LFP) sur laquelle ses ingénieurs seraient en train de plancher. Bien entendu, le géant californien n'a pas fait le moindre commentaire au sujet de cette annonce.

Si elle existe un jour, la voiture Apple ne ressemblera sans doute pas à cela. © techs_trends

Apple a recruté des ex-ingénieurs de Tesla

Coïncidence ou pas, un article de Bloomberg paru hier nous apprend qu'une « petite équipe » d'ingénieurs Apple travaille bel et bien sur une voiture électrique autonome qui pourrait voir le jour d'ici cinq à sept ans. On sait que l'entreprise développe une plateforme matérielle et logicielle de conduite autonome qu'elle teste depuis au moins trois ans. Apple aurait recruté plusieurs ingénieurs en provenance de Tesla, certains travaillant sur la propulsion, la sécurité et même l'habitacle de cette supposée Apple car.

L'équipe en charge du développement des processeurs Arm qu'Apple utilise dans ses iPhone, iPad, et Mac, serait également impliquée. Mais tout cela reste encore bien mystérieux et hypothétique, mais la déclaration de Hyundai est tout à fait surprenante étant donnée la politique de secret qu'Apple impose habituellement à ses partenaires.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !