Tech

Dossier : les tablettes tactiles, objet high-tech plein d'avenir

ActualitéClassé sous :technologie , Vie du site , tablette

Découvrez le dossier Tablettes : l'essor du tactile. Ce dossier retrace l'histoire des tablettes, les raisons du succès et les points négatifs de ce produit. Au programme également : les évolutions attendues des tablettes tactiles et les rapports avec les différents médias, presse et télévision.

Découvrez l'histoire des tablettes et leur avenir. © Acer

  

Les tablettes tactiles sont la nouvelle tendance « lourde » du monde de la high-tech. Légères, pratiques, ludiques, elles sont censées « révolutionner » notre rapport à la technologie au quotidien et notre vision de l'informatique en général. Si l'idée en elle-même, n'est pas nouvelle, l'exécution apportée par l'iPad d'Apple et les tablettes qui l'ont suivi rebattent vraiment les cartes de l'innovation, désormais centrée autour de technologies tactiles jusque-là inédites pour le grand public. Les producteurs des contenus ont également dû s'y adapter en y proposant leurs produits et de nouvelles manières d'interagir avec.

 

Les tablettes tactiles envahissent peu à peu notre quotidien. La raison de ce succès ? Le tactile, essentiellement. Voyons plus en détail les principes technologiques qui ont fait de cet objet un compagnon quasi indispensable.

 

Perçues comme innovantes, voire révolutionnaires, elles modifient notre rapport à notre usage quotidien de l'informatique. Pourtant, ces objets nés du succès des smartphones tactiles ne bouleversent pas la réflexion autour de la technologie, loin de là. Mais ils changent l'accès et l'usage des contenus, et amènent le smartphone, la console de jeux et l'ordinateur à converger vraiment. Mais ce qui est présenté comme une révolution est plutôt une évolution...

 

Si la tablette telle que nous la connaissons est récente, le principe est lui bien plus ancien. Contrôlées au clavier ou au stylet, ces tablettes tactiles ont évolué pour inspirer la vision d'un objet autonome et immédiat, dont la conception est étonnamment fidèle à celle d'origine, commercialisée il y a plus de vingt ans de cela. Voyons l'itinéraire de cet objet technologique, ici du GridPad au Tablet PC.

 

Apple travaille non-stop pour proposer des appareils toujours plus innovants. Dans les années 1970 apparaît le Dynabook, vingt ans plus tard sortira le premier PDA : MessagePad, en concurrence avec le premier ThinkPad d'IBM.

 

Fin des années 2000, deux produits connaissent un succès considérable auprès du grand public : l'iPhone et l'iPad. L'itinéraire cahoteux de la tablette s'affine.

 

Les technologies au cœur des tablettes apportent une nouvelle manière d'interagir avec l'information, sur des appareils à la croisée du smartphone et de l'ordinateur. La plupart descendent directement des avancées créées pour motoriser les smartphones de type iPhone.

 

L'apport emblématique des appareils tactiles, les gestes à plusieurs doigts, tire parti d'une technologie qui s'est rapidement répandue : les écrans capacitifs multipoints. Quel est le principe de ce procédé phare des tablettes ?

 

La part logicielle des tablettes tactiles est confiée à des systèmes d'exploitation communs entre smartphones et tablettes. iOS d'Apple domine ainsi largement le marché quand son principal rival, Android, est attendu en force pour 2012. Les deux OS sont basés sur Unix et adaptés à l'architecture ARM mais relèvent de deux philosophies différentes.

 

Futura-Sciences a questionné Louis Naugès, expert de l'informatique « post-PC » et cofondateur de Revevol, société spécialisée dans le cloud computing pour entreprises. Il nous donne son avis sur l'utilisation des tablettes tactiles, leurs avantages et leurs inconvénients par rapport aux PC.

 

Le tout jeune marché des tablettes tactiles capacitives est déjà un terrain de rude bataille entre les grands constructeurs informatiques, rivalisant d'arguments techniques et d'usages pour attirer à eux les utilisateurs. Sauf que très peu d'entre eux peuvent prétendre au succès, voire à la rentabilisation de la démarche. Parmi eux, Apple a su tirer son épingle du jeu, devenant l'emblème des tablettes, et Amazon se place efficacement sur le marché avec une liseuse améliorée, qui tend vers la tablette.

 

Quand 2011 était fourni en tablettes à processeurs double cœurs Tegra 2, 2012 accueille de nombreux modèles en Tegra 3, à quatre cœurs. Les tablettes Nvidia Tegra dominent le monde Android, Samsung et Acer l'utilisent également.

 

Les sociétés déçues du pari « tablettes » sont nombreuses. Le cas emblématique est celui du Touchpad, mais on retient également le Playbook de BlackBerry.

 

La parenté des tablettes avec les smartphones lie l'innovation matérielle des deux formats. Les améliorations techniques des tablettes visent avant tout la consommation de médias, le confort et la diversité des usages ludiques auxquels ces objets sont dévolus. Des évolutions en devenir ou déjà expérimentées, qui ne demandent qu'à se généraliser.

 

La tablette type iPad se rapproche plus du smartphone que du PC, contrairement aux Tablet PC de Microsoft. Certaines nouveautés amènent ces nouveaux objets du côté du monde de l'ordinateur, autant techniquement qu'ergonomiquement.

 

À nouvel appareil, nouveaux contenus. La tablette, iPad en tête, est devenue un objet de tentation pour les médias, qui y voient un nouveau marché captif à conquérir. Que ce soit en adaptant des contenus existants ou en misant sur l'interactivité, l'intérêt et les obstacles sont nombreux. Comment la presse s'adapte-elle au boom des tablettes ?

 

Outre la presse écrite, d'autres médias voient un grand intérêt au format tablette : les chaînes de télévision. Avec la lecture, la consommation de vidéos est un des usages dominants de ces objets.

 

Cela vous intéressera aussi