Huawei travaille lui aussi depuis plusieurs années sur un smartphone à écran pliable. © PeopleImages, IStock.com

Tech

Le premier smartphone pliable fait le show à Las Vegas

ActualitéClassé sous :smartphone , Royole , smartphone à écran pliable

-

Le Chinois Royole profite du CES à Las Vegas pour faire la démonstration de son smartphone pliable, le FlexPai. Il donne plus de détails sur ses caractéristiques.

Venue de nulle part, la marque chinoise Royole avait coupé l'herbe sous les pieds de Samsung avec son Galaxy F, de LG, Huawei, ou encore Xiaomi, en présentant avant tout le monde début novembre un smartphone doté d'un écran pliable. Aujourd'hui, c'est à l'occasion du CES à Las Vegas que le constructeur a de nouveau présenté son mobile baptisé FlexPai.

Ce que l'on savait déjà, c'est que, déplié, le mobile est doté d'un écran d'une vaste diagonale de 7,8 pouces affichant 1.920 x 1.440 pixels, avec un ratio de 4:3, ce qui en fait une véritable tablette. Replié, il dispose alors de deux écrans de presque 4 pouces. Un côté avec un ratio d'affichage de 18:9 et l'autre 16:9. Lorsqu'il n'est pas regardé, l'un de ces écrans est mis en veilleuse par souci d'économie pour une batterie de 3.800 mAh, sans doute un peu juste pour une telle surface d'écran. Il faut noter que cet écran se plie par l'extérieur, contrairement au futur Galaxy F de Samsung. Selon le constructeur, il pourrait être plié, 200.000 fois avant d'être endommagé.

Un tarif très élevé pour une technologie qui n’a pas fait ses preuves

Pour les nouvelles caractéristiques, lors de la démonstration sur son stand, Royole a expliqué que sous cet écran se loge un processeur Snapdragon 855, soit le plus puissant des processeurs Qualcomm de cette année. Le mobile peut donc être compatible 5G grâce au modem X50 intégré. Ceci dit, pour le moment, Royole a expliqué que le smartphone se contente de la 4G, tout en précisant que la 5G devrait être ajoutée un peu plus tard. Côté mémoire vive, le mobile se décline en deux versions avec 6 ou 8 Go associés respectivement à 128 ou 512 Go pour le stockage. Le prix du modèle de base est d'environ 1.250 euros. Un tarif qui reste excessif pour un concept qui n'a pas encore fait ses preuves. La version la plus musclée atteint des sommets avec un prix autour de 1.800 euros ! Sur le site du constructeur, on trouve déjà des éditions développeurs vendues 1.388 euros pour la version avec 128 Go et une autre dotée de 256 Go à 1.539 euros. Pour la photo, le FlexPai est équipé de deux modules photos 20 et 16 mégapixels. Pour le moment, c'est une version modifiée d'Android 9 rebaptisée Water OS qui est exploitée pour pouvoir gérer l'affichage sur un écran pliable.

Le smartphone est déjà disponible en Chine, sa date de commercialisation et ses tarifs officiels pour le reste du monde ne sont pas encore connus. En réalité, si Royole est le premier à commercialiser un smartphone pliable, ce n'est pas par précipitation face à un concurrent comme Samsung. Cela faisait des années que le constructeur travaillait au développement d'un tel mobile. Dès 2014, la marque était déjà parvenue à créer un écran flexible en couleur de 0,01 mm. Un record pour l'époque !

Pour en savoir plus

FlexPai, le premier smartphone à écran pliable, est chinois

Article de Marc Zaffagni publié le 06 novembre 2018

Alors que certains ténors de l'industrie mobile, dont Samsung, promettent des smartphones à écran pliable depuis plusieurs années, c'est Royole, une marque mineure, qui les a tous coiffés au poteau avec un mobile dont l'écran de 7,8 pouces se plie à 180 degrés. On peut d'ores et déjà l'acheter pour 1.388 euros.

Cet été, Futura vous parlait d'un écran Oled flexible si fin qu'il pouvait flotter au vent comme un drapeau. Une innovation spectaculaire que l'on devait à une jeune pousse sortie de nulle part nommée Royole (basée aux États-Unis et en Chine). À l'époque, nous pensions qu'elle pourrait bien créer la surprise en étant la première à lancer un smartphone à écran pliable. Et elle l'a fait !

Royole vient en effet de dévoiler le FlexPai, premier smartphone doté d'un écran Amoled pliable à être commercialisé. L'annonce survient alors que Samsung tiendra sa conférence annuelle à partir de mercredi à l'occasion de laquelle il devrait enfin lever le voile sur son smartphone à écran pliable dont il promet l'arrivée depuis plusieurs années.

Le FlexPai peut être plié 200.000 fois

C'est donc un formidable pied de nez que s'est offert Royole. Le FlexPai est doté d'un écran Amoled de 7,8 pouces, 1.920 x 1.440 pixels qui, une fois replié en deux, se transforme en smartphone à trois écrans : un en façade, un sur la tranche et un à l'arrière. L'interface de son système d'exploitation Water OS (dérivé d'Android 9.0) s'adapte en conséquence. Doté d'une batterie de 3.800 mAh, il affiche une épaisseur (déplié) de 7,6 mm qui est légèrement inférieure à celle d'un iPhone Xs ou d'un Pixel 3. En revanche, il est beaucoup plus lourd (320 g) et évidemment plus épais une fois plié.

Selon Royole, l'écran peut supporter 200.000 manœuvres de pliage, mais le constructeur n'indique pas ce qui arrive au-delà de cette limite. Les journalistes qui ont pu avoir le FlexPai entre les mains, lors de sa présentation à Pékin, s'accordent à dire qu'il s'agit d'un produit qui n'est pas assez abouti d'un point de vue logiciel bien que viable d'un point de vue technique. Et c'est sans doute là son principal exploit qui n'est pas des moindres. Le smartphone est disponible en précommande au tarif de 1.388 euros et les livraisons débuteront le mois prochain.


Smartphone pliable : Huawei pourrait prendre Samsung de vitesse

Article d'AFP-Relaxnews, paru le 25/04/2018

Selon des sources officieuses, le géant chinois Huawei pourrait devancer Samsung en étant le premier à lancer un smartphone à écran repliable sur lui-même, en novembre prochain.

Alors que Samsung semblait tenir la corde, le constructeur chinois Huawei pourrait bien griller la politesse à tout le monde et sortir d'ici la fin 2018 le tout premier smartphone à écran pliable de l'histoire, selon ETnews. Le site sud-coréen évoque un smartphone à écran repliable sur lui-même mais en réalité absolument aucune information ne transpire sur ce mystérieux smartphone qui devrait néanmoins, dans un premier temps, être réservé au marché local. Afin d'être le plus rapide à lancer un tel terminal, Huawei s'appuierait au début sur des écrans Oled souples fabriqués par LG.

Huawei, 3e vendeur de smartphones dans le monde (153 millions d'unités écoulées en 2017), a déjà créé l'évènement en mars 2018 en lançant le P20 Pro, le tout premier smartphone doté d'un triple capteur photo : 40 mégapixels pour la couleur, 20 Mpx pour le mode mono et 8 Mpx pour le zoom optique 3x.

Le Galaxy X de Samsung pourrait arriver fin 2018-début 2019

Jusqu'à présent, c'est pourtant Samsung qui faisait figure de précurseur, travaillant sur divers prototypes d'écrans plus ou moins malléables, flexibles, depuis 2011. Lors du CES 2018 (Consumer Electronics Show), plusieurs téléphones de ce type, encore au stade de prototypes, auraient même été présentés de manière très discrète à quelques privilégiés. Leur production, puis leur commercialisation sous le nom de Galaxy X devrait débuter fin 2018, début 2019.

À travers le concept de téléphone à écran pliable, l'idée pour les constructeurs est de pouvoir faire profiter d'un écran deux fois plus grand qu'actuellement, tout en faisant en sorte que le smartphone puisse toujours tenir dans la poche. Gageons que de nombreux modèles, plus ou moins expérimentaux, signés Huawei, Samsung ou d'autres, viendront garnir les allées du CES, à Las Vegas (États-Unis), en janvier 2019.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi