Tech

Buzz : l’écran souple sur un smartphone Samsung Galaxy

ActualitéClassé sous :informatique , technologie , écran

On l'attend depuis fin 2011 : un téléphone à écran pliable, promis « en 2012 » sous le nom de Galaxy Skin par la firme coréenne Samsung, pourrait être commercialisé en 2013. Plusieurs constructeurs ont des projets analogues. L'écran souple semble inéluctable...

Schéma de l'écran pliable de Samsung présenté au début de l'année 2011. Les deux moitiés de l'écran (AMOLED Panel 1 et AMOLED Panel 2) sont protégées par une lame de verre (Protective Cover Glass) et sont réunies par un matériau élastique (Hyperelastic Material), déformable et au niveau duquel il n'y a pas d'affichage. Sur le dessin (b), on note que l'une des deux parties de l'écran est incluse dans le matériau hyperélastique tandis que l'autre est fixée sur sa surface. Une fois dépliées, les deux moitiés ne sont donc pas tout à fait dans le même plan. © Samsung

L'information vient d'être lancée par le Wall Street Journal, quotidien américain : Samsung Display, la division spécialisée dans les écrans de l'industriel coréen, s'apprête à produire des mobiles dont l'écran souple pourrait se replier, à la manière d'un portefeuille que l'on ferme.

La nouvelle n'est pas un scoop car Samsung lui-même a organisé des annonces prématurées. En novembre 2011, Robert Yi, vice-président, promettait la commercialisation en 2012 et l'entreprise diffusait des fausses publicités pour un Galaxy Skin, montrant un téléphone avec un écran unique mais qui, plié en deux, offre un affichage recto-verso. Mais rien ne dit que le premier téléphone souple ressemblera à ce joli dessin et on ne peut que supposer que l'écran sera tactile.

La fausse publicité, diffusée par Samsung, d'un très hypothétique Galaxy Skin, dont l'écran se replierait. Rien n'indique que ce travail de design sera réalisé un jour. © Samsung

Plutôt un mobile repliable ?

Souplesse et sensibilité ne sont en effet pas incompatibles, comme l'a démontré Atmel avec son film XSense. Début 2011, Samsung avait présenté un prototype d'écran repliable comme un livre, avec une surface vitrée protectrice. Le modèle à venir ressemblera-t-il davantage à cet écran pas si souple ?

On peut affirmer en revanche que ce « Skin », si ce nom est conservé, sera muni d'un écran Amoled, c'est-à-dire Oleddiodes électroluminescentes en matériau organique) à matrice active (les pixels, dotés d'un transistor et d'un condensateur, peuvent rester allumés entre deux cycles de rafraîchissement).

L'écran souple est à l'étude chez plusieurs industriels, qui y consacrent un effort de recherche important. En 2008, Samsung montrait un prototype d'écran souple Oled épais de seulement 5 centièmes de millimètre (une finesse qui, justement, le rendait flexible). Sony avait montré un étonnant écran enroulable en 2010 et Nokia avait expliqué un projet de mobile souple dont les déformations, qui n'allaient pas jusqu'à la pliure à 180°, serviraient à déclencher des fonctions. Cette année, LG promettait un écran flexible pour livre électronique. Quelles que soient les formes sous lesquelles elle se manifestera, il est clair que la souplesse deviendra une propriété nouvelle de nombreux smartphones...

Cela vous intéressera aussi