Tech

Un écran souple incassable en plastique chez HP

ActualitéClassé sous :informatique , technologie , hp

Peu gourmand en électricité, souple, incassable, en plastique, l'écran mis au point par HP et l'université d'Arizona combine plusieurs technologies. Ce papier électronique prometteur est désormais industrialisable.

Un écran souple facile à fabriquer. Bientôt dans nos portables ? © FDC/HP

En réunissant des techniques déjà rôdées et de nouveaux procédés, HP vient de mettre au point un écran souple qui serait, explique le constructeur américain, à la fois efficace et d'un faible prix de revient. Ce nouvel écran souple peut devenir un papier électronique mais conviendrait aussi pour des ordinateurs portables, en remplacement d'un écran LCD classique, car sa consommation d'énergie est nettement plus faible (HP ne précise pas de combien). Comme un papier électronique en effet, il ne consomme de l'électricité que lors des réaffichages. Un pixel inchangé n'a pas besoin d'énergie.

De nombreux industriels explorent aujourd'hui la voie de l'écran souple et du papier électronique. Mais les modèles actuels souffrent encore de quelques défauts restent handicapés par un prix de revient élevé. C'est sur ce plan que HP affirme avoir réalisé un progrès décisif.

La méthode de fabrication repose sur une technique mise au point par HP Labs et baptisée SAIL, pour self-aligned imprint lithography. Elle conduirait à un « parfait alignement » des motifs imprimés classiquement par lithographie et formant les composants électroniques qui constituent les pixels, et ce « quels que soient les défauts induits par le procédé de fabrication ». Le développement de cet écran a été réalisé conjointement avec des chercheurs du Flexible Display Center (FDC) de l'université d'Arizona (Arizona State University).

Association d'industriels

L'écran reprend aussi des technologies éprouvées. On trouve parmi les partenaires E Ink, grand spécialiste du papier électronique et déjà fabricant de modèles réunis sous le nom de VizPlex. DuPont Teijin Films a fourni le support plastique, commercialement désigné par le terme Teonex, en fait du naphtalate de polyéthylène, alias PEN.

Lors de la fabrication, cette feuille de plastique est présentée en une bobine qui se déroule à mesure que les transistors sont imprimés. Le procédé serait simple, rapide et même écologique d'après HP car il nécessite beaucoup moins de matière.

Il ne s'agit donc pas d'une trouvaille de laboratoire ni d'un prototype prometteur mais d'un procédé au stade préindustriel. L'écran HP pourrait trouver rapidement des applications, notamment dans des mobiles, des baladeurs ou des ordinateurs portables.

Cela vous intéressera aussi