Tech

Samsung montre un écran pliable

ActualitéClassé sous :informatique , technologie , Samsung

Après l'écran souple ou enroulable, voici l'affichage rigide mais pliable. Protégé par une lame de verre, ce prototype, de type Amoled, montré par Samsung se plie selon une ligne très fine, avec un rayon de seulement un millimètre.

Schéma de l'écran pliable de Samsung. Les deux moitiés de l'écran (AMOLED Panel 1 et AmOLED Panel 2), protégées par une lame de verre (Protective Cover Glass) sont réunies par un matériau élastique (Hyperelastic Material), déformable et au niveau duquel il n'y a pas d'affichage. Sur le dessin (b), on note que l'une des deux parties de l'afficheur est incluse dans le matériau hyperélastique et l'autre est fixée sur sa surface. Une fois dépliées, les deux moitiés d'écran ne sont donc pas tout à fait dans le même plan. © Samsung

Sony, Philips et d'autres travaillent depuis plusieurs années sur les écrans souples. Samsung, en 2008, avait déjà présenté le modèle le plus fin du monde, avec une épaisseur de seulement 5 centièmes de millimètre. Voici maintenant un modèle pliable... La technique est très différente puisque l'écran de Samsung n'est pas souple.

Il est composé de deux parties, protégées par une surface vitrée très fine et fixées sur un matériau « hyperélastique », qui se déforme, en s'étendant, au niveau du pli. Le rayon de courbure ne serait que de 1 millimètre. Quand l'écran est déplié, les parties sont presque jointives et, une fois l'afficheur plié, elles viennent pratiquement s'appliquer l'une sur l'autre.

Un prototype d'écran pliable montré en novembre 2010 par Samsung au salon Flat Panel Display, au Japon. © Technomaniac-raga.blogspot.com

Un pliage toutes les demi-heures pendant cinq ans

À regarder de près le schéma fourni par Samsung, on remarque la complexité de fabrication. L'une des moitiés de l'écran est incluse dans le matériau élastique et l'autre ne fait qu'adhérer à sa surface. Quand l'écran est déplié, les deux moitiés ne sont donc pas dans le même plan. On peut supposer que la finesse est suffisante pour que le décalage reste sans effet détectable. L'afficheur lui-même utilise la technologie Oled (Organic Light-Emitting Diode) à matrice active, ou Amoled (Active Matrix Oled).

On peut se poser la question de la tenue dans le temps d'une telle capacité au pliage. Samsung a la réponse : on peut replier l'écran 100.000 fois. La firme coréenne annonce une durée de vie de 5 ans, au cours de laquelle la luminosité va légèrement diminuer, de 6 % précise-t-elle. On conclut que l'on peut manœuvrer cet écran 54 fois par jour, weekends compris.

Pour l'instant, aucune commercialisation n'est prévue. Le coût de fabrication, comme pour les écrans souples, reste élevé. Mais cette alternative à un afficheur intégralement souple est peut-être une voie intéressante...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi