Sony et Philips viennent tour à tour de présenter des prototypes d’écrans souples en couleur ou, si l’on préfère, de papier électronique. Une prouesse technique annoncée de longue date et qui s’approche de la commercialisation.
Cela vous intéressera aussi

Depuis des années, ils y travaillent et les prototypes commencent à ressembler de plus en plus à des produits finis. Ces écrans souples que l'on peut plier ou rouler stimulent l'imagination des chercheurs chez plusieurs grands groupes industriels. Ils pourraient devenir une sorte de papier électronique, que l'on téléchargerait par exemple avec le journal du jour avant de prendre le métro.

Le principe général est de déposer une couche de diodes organiques sur un film plastique transparenttransparent. Dans les écrans à matrice passive (PMoled, Passive Matrix Oled), il porteporte des rangées et des colonnes de conducteurs. Sur les modèles à matrice active (AMoled, Active Matrix Oled), il soutient un réseau de transistors (TFT, Thin-Film Transistor) dont chacun contrôle un pixelpixel.

A l'exposition SID (Society for Information Display), Sony vient de présenter un écran TFT couleurs à diodes électroluminescentesdiodes électroluminescentes organiques (OLEDOLED, organic light-emitting diode), à la fois souple, fin et léger. Petit par la taille, avec sa diagonale de 2,5 pouces (6,35 centimètres), il n'est épais que de 0,3 millimètre et ne pèse que 1,5 gramme. Sa résolutionrésolution de 80 pixels par pouce lui donne une définition de 180 pixels (couleurs) sur la largeur pour 120 sur la hauteur. Il peut afficher 16 millions de teintes différentes.

Petit et léger, le modèle de Sony n’affiche que 180 x 120 pixels, mais en 16 millions de couleurs.<br />Crédit Sony.

Petit et léger, le modèle de Sony n’affiche que 180 x 120 pixels, mais en 16 millions de couleurs.
Crédit Sony.

De plus en plus grands

La compétition est rude. Pratiquement au même moment, LG.Philips LCDLCD (filiale de Philips spécialisée dans la fabrication d'écrans plats) montrait un écran de 4 pouces de diagonale (10,16 centimètres), affichant lui aussi 16 millions de couleurs mais avec une définition de 320 x 240 pixels et une épaisseur de 150 micromètresmicromètres seulement ! La technique employée, elle aussi à matrice active, repose sur un principe (breveté par Universal Dispaly) de diodes à phosphorescencephosphorescence (Pholed, Phosphorescent OLED).

LG.Philips LCD n’est pas en reste avec cet écran de plus de dix centimètres de diagonale.<br />Crédit LG.Philips LCD.

LG.Philips LCD n’est pas en reste avec cet écran de plus de dix centimètres de diagonale.
Crédit LG.Philips LCD.

Cette annonce succédait à la présentation d'un écran souple de grande dimension, de 14,1 pouces de diagonale (35,8 centimètres), soit juste un peu moins qu'un format A4. Ce qui semble être le plus grand écran souple du moment se limite néanmoins à 4096 couleurs. Il s'agit pourtant d'une belle avancée puisque le fabricant avait montré en 2006 un écran de la même taille mais en noir et blanc.

Les progrès vont donc très vite. Aucun fabricant n'annonce de date de commercialisation mais l'échéance se compte à coup sûr, en années, sur les doigts d'une seule main...