La fondation Mozilla vient de rebaptiser son système d'exploitation pour mobile Firefox OS. Il sera lancé début 2013 au Brésil sur des smartphones ZTE ou Alcatel.
Cela vous intéressera aussi

En France, Firefox, le navigateurnavigateur libre au petit renard rouxrenard roux, conserve sa place de leader avec 33 % des parts de marché face aux colosses InternetInternet Explorer et Google ChromeChrome. C'est peut-être parce que ce nom lui a porté chance jusqu'à maintenant que la fondation Mozilla a décidé de rebaptiser son futur système d'exploitationsystème d'exploitation pour mobiles, Firefox OS. À l'origine, ce projet d'OS mobile libre et open-source lancé il y a maintenant un an, portait le nom peu heureux de Boot to Gecko (GeckoGecko étant le nom du moteur du navigateur Firefox).

En plus d'avoir misé sur ce nom, la fondation fait aujourd'hui un pas de plus en dévoilant sa stratégie avec son OS pour mobiles. Plutôt que d'attaquer frontalement iOS d’Apple, Android de GoogleGoogle et Windows PhoneWindows Phone 7 ou 8 de Microsoft sur leurs territoires, Mozilla souhaite proposer un système d'exploitation qui se destine aux smartphonessmartphones peu onéreux, là où le terrain est libre, ce qui est le cas en Amérique latine.

L'OS mobile de Mozilla reposera sur HTML5

C'est en tout cas ce qu'avait déjà annoncé fin mai Paul Rouget, ingénieur chez Mozilla, lors d'une conférence au Web2Day 2012. Une information confirmée depuis peu par un communiqué officiel que la fondation vient de publier sur son blogblog. Ainsi, très officiellement, cet OS mobile pourrait faire ses premiers pas dès le début de l'année 2013 au Brésil en partenariat avec l'opérateur de téléphonie mobile Vivo de Telefonica.

Un renard roux dans le smartphone ! Mozilla proposera Firefox OS, un système pouvant fonctionner sur des téléphones bon marché et peu puissants. L'OS reposera sur une interface HTML5 et les applications seront accessibles directement via le Web. © Mozilla

Un renard roux dans le smartphone ! Mozilla proposera Firefox OS, un système pouvant fonctionner sur des téléphones bon marché et peu puissants. L'OS reposera sur une interface HTML5 et les applications seront accessibles directement via le Web. © Mozilla

Pour la fondation, l'objectif reste de proposer son système sur des smartphones peu coûteux et également peu puissants. L'OS fonctionnera avec un noyau LinuxLinux et intégrera même des pilotes AndroidAndroid. Il pourrait donc se retrouver sur tous les téléphones où Android fonctionne déjà. En revanche, par rapport aux autres OS, sa force est son interface qui reposera sur HTML5, la prochaine évolution majeure du Web. Ainsi, toutes les applicationsapplications disponibles en ligne pourront être directement exploitées à partir de l'interface du téléphone sans encombrer la mémoire vivemémoire vive de l'appareil, ni mettre à genoux le processeurprocesseur. Autrement dit, le téléphone ne sera qu'une sorte de navigateur renvoyant vers des applications en ligne. C'est ce que l'on appelle, dans le jargon des développeurs, le « motto ».

La religion du logiciel libre et de l'open-source

C'est à peu près ce que propose Chrome OS, le système d'exploitation pour PCPC de Google que l'on trouve sur les Chromebooks. Pour son OS mobile, Mozilla restera également fidèle à sa philosophie, en s'appuyant sur des logiciels libres et open-source. Il fait en revanche une exception en intégrant le format vidéo H.264 qui reste propriétaire et soumis à redevances.

L'idée est aussi de faciliter le travail des développeurs Webdéveloppeurs Web afin qu'ils créent des applications équivalentes à celles disponibles sur les iPhoneiPhone, Android, et WP7. Ces applications pourront être utilisées aussi bien sur un smartphone qu'avec n'importe quel navigateur Internet sur ordinateurordinateur. Enfin, comme le système d'exploitation est ouvert, les développeurs pourront l'améliorer en lui ajoutant de nouvelles fonctionnalités, par exemple.

D'après Mozilla et Telefonica qui travaillent ensemble au développement de l'OS, HTML5 peut être employé pour exploiter toutes les fonctions propres à un téléphone. Ainsi, les applications HTML5 pourraient piloter les APIAPI de base du téléphone. À l'issue du développement, les deux partenaires comptent soumettre l'OS mobile au W3C pour en faire un standard. Côté smartphones, dans un premier temps deux constructeurs devraient commercialiser des appareils fonctionnant avec Firefox OS : le Chinois ZTE et Alcatel (TCL Corporation).

Ils seraient animés par un processeur SnapDragonSnapDragon de Qualcomm. Ce fondeur soutient d'ailleurs le projet de Mozilla avec Adobe. Toujours sur son blog, la fondation a également listé ses autres partenariats avec des opérateurs comme Smart, Telecom Italia, et Telenor. En revanche, il ne compte aucun opérateur français.