Le 7 septembre, tous les yeux seront donc rivés sur le Salvador et l’entrée en vigueur du Bitcoin qui est le premier pays à adopter une cryptomonnaie comme monnaie officielle. Une démarche qui ne fait pas l’unanimité même si tous les moyens ont été mis en œuvre par le président Bukele pour faire de cette première mondiale une réussite. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Depuis le mois de juin dernier, le président du Salvador Nayib Bukele fait la Une des actualités Bitcoin. En effet, le Salvador est le premier pays à adopter la cryptomonnaie BitcoinBitcoin en tant que monnaie nationale officielle comme l'annonçait Futura dans notre article à lire ci-dessous. La loi « Bitcoin », faisant de cette annonce une réalité, entrera en vigueur dans quelques jours seulement : le 7 septembre prochain. Futura vous explique ce que cela implique.

Une campagne de communication pour promouvoir le Bitcoin 

Le Salvador, pays du continent sud-américain, est ainsi devenu la première nation à émettre une vidéo publicitaire faisant la promotion du Bitcoin. Cette publicité montre notamment que le Bitcoin peut être utilisé pour opérer des transferts financiers comme ce que les Salvadoriens ont eu l'habitude de faire avec le dollar américain, la monnaie nationale historique du pays qui conservera son titre aux côtés du Bitcoin. Afin de favoriser l'adoption de la cryptomonnaie dans le pays, le gouvernement a pris la décision d'offrir 30 dollars en Bitcoin à tout citoyen dès lors qu'il télécharge son wallet Bitcoin. Le pays a d'ailleurs créé son propre wallet national intitulé « Chivo ». Ce wallet est compatible avec tous les wallets bitcoin existants. 

Le président du Salvador, Nayib Bukele, fait la promotion du Bitcoin, qui devient la monnaie officielle, à travers une publicité. 

Enfin, pour rendre le Bitcoin accessible à tous dans le pays, ce sont plus de 200 distributeurs de Bitcoin estampillés du logo « Chivo » qui ont été installés dans le pays. Ces distributeurs permettent à la population d'échanger leurs dollars contre du Bitcoin. Plus de cinquante banques sont partenaires afin de faciliter les échanges entre monnaie fiat et Bitcoin. Par ailleurs, le pays a confirmé la mise en place d'un fond de 150 millions de dollars pour garantir la convertibilité entre le Bitcoin et le dollar, les deux monnaies nationales du Salvador à partir du 7 septembre prochain. 

L’arrivée du Bitcoin fait débat au Salvador 

C'est tout d'abord le fond monétaire international qui a alerté les autres pays tentés de suivre les pas du Salvador dans sa marche vers le Bitcoin. En effet, selon le FMI, les risques et les coûts liés à l'utilisation du Bitcoin ont été largement sous-estimés. Une crainte qui a fait écho au sein de la population du Salvador. Plusieurs d'entre eux se sont rassemblés dans la rue pour manifester contre l’adoption du Bitcoin comme une monnaie locale. 

Un rayon bleu au niveau des yeux sur la photo de profil Twitter du président salvatorien pour symboliser l’adoption du Bitcoin comme monnaie légale. © Twitter, le 12 juin dernier
Un rayon bleu au niveau des yeux sur la photo de profil Twitter du président salvatorien pour symboliser l’adoption du Bitcoin comme monnaie légale. © Twitter, le 12 juin dernier

Les craintes des quelques centaines de personnes qui ont manifesté sont en lien avec la forte volatilitévolatilité de la cryptomonnaie. En effet, ils craignent que la population peu éduquée financièrement n'ait pas conscience des risques de volatilité liés au Bitcoin et que cela crée donc des pertes de plusieurs années d'économies pour les Salvadoriens. 

Face aux critiques, le jeune chef du gouvernement a répondu que les habitants du Salvador ne seront pas obligés d'utiliser le Bitcoin et que le dollar restera également en vigueur aux côtés de la cryptomonnaie. Le président Nayib Bukele croit notamment en ce mouvementmouvement Bitcoin pour, d'une part réduire les frais liés aux paiements transfrontaliers qui représentent 20 % du PIBPIB du pays, mais aussi pour attirer des étrangers désireux de visiter un pays au sein duquel le Bitcoin sera accepté dans tous les commerces. 


Voici le premier pays qui utilisera le bitcoin comme monnaie

Article de Louis NeveuLouis Neveu, publié le 12 juin 2021

Le président du Salvador a annoncé que le bitcoin pourra bientôt être employé comme monnaie légale sur l'ensemble du territoire. Une façon d'amenuiser l'influence du dollar et qui pourrait bien se répandre aux pays voisins.

C'est Nayib Bukele, le président du Salvador qui l'a annoncé lui-même : l'utilisation du bitcoin comme monnaie légale sera bientôt possible sur le territoire du pays. C'est la première fois qu'un pays d'Amérique latine officialise l'adoption d'une cryptomonnaie au même titre que le dollar qui reste la monnaie fiduciaire du pays.

Avec le bitcoin, le président compte améliorer le niveau de vie des familles ayant de bas revenus alors qu'environ 30 % des habitants ne disposent pas de compte bancaire. Et le pouvoir en place compte surtout sur les transferts internationaux en bitcoins provenant des expatriés pour y parvenir. Avec comme atout, l'absence de prélèvements réalisés par des intermédiaires et une valeur du bitcoin stratosphérique. Il faut préciser que ces émigrés salvadoriens contribuent à plus de 20 % du PIB du pays. Dans un premier temps, l'État va injecter 150 millions de dollars pour faciliter l'acquisition de bitcoins.

L’Assemblée nationale vient tout juste de voter l’utilisation du bitcoin comme monnaie locale au Salvador. © Twitter

Le bitcoin pour défier le dollar américain

Cette décision est également un coup politique pour montrer la défiance qu'a le pays vis-à-vis de l'influence américaine et notamment son dollar dont les variations affectent fortement le Salvador ainsi que les autres pays d'Amérique latine, comme le Panama ou l'ÉquateurÉquateur. Le président, au tempérament autoritaire, a d'ailleurs souligné ses intentions avec un tweet signant une certaine forme de défiance envers le grand voisin américain. Nayid Bukele a également modifié sa photo de profil en ajoutant une sorte de rayon bleuté au niveau des yeuxyeux. Un symbole qui se répand avec une variante rouge sur les profils des soutiens à cette initiative.

Le Salvador n'est pas le premier pays du secteur à miser sur une cryptomonnaie pour renforcer son autonomie vis-à-vis du dollar. C'est également le cas du Venezuela où le président Maduro a lancé une cryptomonnaie locale baptisée petro et qui est indexée sur le pétrolepétrole. En tout cas, cette décision va certainement déclencher un engouement vers les cryptomonnaies dans cette zone puisque des pays comme l'Argentine, le Paraguay ou le Panama soutiennent à renfortrenfort de tweets cette initiative.