Il a été découvert en 1922, au cœur de la Vallée des rois. Depuis, il ne cesse de faire parler de lui. Le mythique tombeau de Toutânkhamon. Et depuis la mort de celui qui a commandité l’expédition qui a mené à son ouverture, il se murmure qu’une malédiction le hante.

Cela vous intéressera aussi

« Je suis celui qui refoule les voleurs de la tombe grâce aux flammes du désertdésert. Je suis le protecteur du tombeau de Toutânkhamon. » C'est, en substance, ce que les découvreurs de la sépulturesépulture du célèbre pharaon auraient trouvé gravé à l'entrée de la nécropolenécropole. Il n'en a pas fallu beaucoup plus pour que naisse la légende de la malédiction de Toutânkhamon.

Mais n'ayez crainte, rien ne dit qu'elle frappera ceux qui s'aventureront à visiter l'exposition Toutânkhamon qui fait halte à Paris de mars à septembre 2019. D'ailleurs, pour vous rassurer, sachez que bon nombre des membres de l'équipe de fouille de l'époque ont connu une fin de vie des plus banales. Alfred Lucas qui a travaillé sur les pièces du mobilier du pharaon pendant 10 ans a vécu jusqu'à l'âge de 78 ans. Alan Gardiner qui a étudié les inscriptions présentes dans le tombeau a atteint l'âge honorable de 84 ans. Harold Plenderleith qui a participé à la conservation des objets trouvés dans la tombe a disparu à l'âge de 99 ans. Et même le docteur Douglas Derry, qui a pourtant autopsié le corps de Toutânkhamon, est mort après avoir fêté ses 87 ans !

Conan Doyle ou Marie Corelli. Il semblerait que des écrivains connus pour leur imagination aient été les premiers à parler de malédiction de la momie. © Arnold Genthe, Wikipedia, domaine public
Conan Doyle ou Marie Corelli. Il semblerait que des écrivains connus pour leur imagination aient été les premiers à parler de malédiction de la momie. © Arnold Genthe, Wikipedia, domaine public

Des morts mystérieuses

Alors, pourquoi tant de bruit autour de cette prétendue malédiction ? Parce que, il faut bien l'avouer, les faits étranges et les morts mystérieuses, on est tous client. Mais pour mieux comprendre, revenons à cette fameuse année 1922. En ce mois de novembre où une équipe de fouille dirigée par Howard Carter découvre le tombeau intact de Toutânkhamon. Et c'est avant même son ouverture que, comme un mauvais présage, le canari porte-bonheur des archéologues meurt... avalé par un cobra, l'animal totem des pharaons.

Il faut toutefois ensuite attendre quelques mois pour que la malédiction frappe réellement. Lord Carnarvon, le commanditaire de l'expédition, cette fois. D'une santé depuis toujours fragile, le 5 avril 1923, il succombe - à l'âge de 56 ans tout de même - à des piqûres de moustiques infectées. Au moment même où les lumièreslumières de la ville du Caire s'éteignent toutes ensemble. Viendront ensuite les décès subits de deux égyptologues qui avaient visité le tombeau. Puis ceux du frère et de l'infirmière de Lord Carnarvon et du secrétaire d'Howard Carter. Ils seraient ainsi près d'une trentaine à avoir succombé à la malédiction.

À l’époque de la découverte de son tombeau, Toutânkhamon est inconnu du grand public. C’est la richesse de sa sépulture et les mystères qui entourent aussi bien sa vie que sa mort qui lui ont permis d’accéder à la postérité. © Kounosu, Wikipedia, CC by-sa 3.0
À l’époque de la découverte de son tombeau, Toutânkhamon est inconnu du grand public. C’est la richesse de sa sépulture et les mystères qui entourent aussi bien sa vie que sa mort qui lui ont permis d’accéder à la postérité. © Kounosu, Wikipedia, CC by-sa 3.0

Les esprits cartésiens face à la malédiction

En réalité, il faut savoir que même si certaines morts ont été à l'époque qualifiées de mystérieuses, la moyenne d'âge de ces décès se situe aux alentours des 52 ans. Ce qui est, peu ou prou, la valeur de l'espérance de vieespérance de vie en France à cette époque. Et la plupart des décès dénombrés autour du tombeau de Toutânkhamon font suite à des maladies. L'idée vient alors que la sépulture aurait pu libérer un virusvirus resté captif pendant 3.000 ans ou que des excréments de chauves-sourischauves-souris auraient pu contaminer les archéologues. Mais des analyses réfutent la théorie.

Alors certains scientifiques imaginent qu'à l'ouverture de la sépulture, des toxinestoxines ou autres champignonschampignons ont pu s'échapper pour toucher les malheureux archéologues. Dans les années 1980, les chercheurs trouvent d'ailleurs des champignons dangereux pour l'Homme dans la momie de Ramsès. Des champignons au contact desquels des archéologues ont été atteints d'une pneumonie aiguë. Comme celle qui a emporté une bonne dizaine de personnes dont le décès est associé à la découverte du tombeau de Toutânkhamon. D'autres germes pathogènespathogènes ont pu être responsables de certaines morts suspectes. Notamment celles de personnes affaiblies par des conditions d'hygiène qui laissaient à désirer et par les privations consécutives à la première guerre mondiale.

Mais il se murmure surtout que c'est la presse qui a opportunément propagé la rumeur d'une malédiction. Allant jusqu'à inventer un avertissement fantaisiste inscrit dans la tombe : « La mort touchera de ses ailes quiconque troublera la paix du pharaon. » Juste histoire de... faire le buzz - avant l'heure.

Car rappelons tout de même que Howard Carter, le principal artisan de la découverte incroyable du tombeau de Toutânkhamon, a survécu pas moins de 17 ans à la malédiction. Et c'est à l'âge de 64 ans qu'il finira par décéder, des suites d'une cirrhosecirrhose.