Une petite fille vient de naître, quelle est son espérance de vie ? © Naypong, Shutterstock

Sciences

Comment calcule-t-on l’espérance de vie d’un nourrisson ?

Question/RéponseClassé sous :Mathématiques , espérance de vie , espérance de vie à la naissance

Une petite fille vient de naître. Les médias nous apprennent qu'elle a une espérance de vie de 85 ans. D'où vient cette prédiction ? Que signifie l'espérance de vie ? Comment peut-on la calculer ?

L'espérance de vie est la durée moyenne de vie des personnes nées la même année. On peut également parler d'âge moyen à la mort.

Les tables de mortalité

Pour déterminer l'espérance de vie des Français nés en 1850, on fabrique la table de mortalité les concernant, en considérant une cohorte de 100.000 individus. 

Cette table ci-dessous permet de calculer, parmi 100.000 personnes nées en 1850, le nombre de morts à chaque âge de la vie. En faisant la moyenne, on obtient l'espérance de vie de cette génération. Nous trouvons 41 ans et demi.

La table de mortalité des Français nés en 1850. © Hervé Lenhing

Les tables du moment

Cette façon historique d'établir les tables de mortalité ne permet pas le calcul de l'espérance de vie d'un bébé venant de naître, seulement de ceux dont la génération entière est décédée. L'idée est d'estimer les taux de mortalité à chaque âge d'une année donnée et de construire la table de mortalité d'une cohorte de 100.000 individus subissant ces mortalités à tous les âges de la vie.

On ne considère donc plus une population réelle mais une génération fictive de 100.000 individus qui connaîtrait toute sa vie les conditions de mortalité par âge de l'année considérée. La table qu'on peut construire chaque année sur cette génération fictive est appelée la table du moment. C'est à partir de cette table qu'on calcule l'espérance de vie des enfants dès leur naissance. Cette méthode est fondée sur l'hypothèse que la situation de la mortalité restera identique à ce qu'elle est actuellement, et ceci alors même que nous savons qu'il n'en est rien !

Malgré tout, ces résultats donnent une idée plus vraisemblable de la réalité du futur que l'utilisation de tables de mortalité de générations décédées. Mieux vaut parfois une approximation raisonnable qu'une précision illusoire. Cependant il est bon de garder en tête l'hypothèse faite.

En savoir plus sur Hervé Lehning

Normalien et agrégé de mathématiques, Hervé Lehning a enseigné sa discipline une bonne quarantaine d'années. Fou de cryptographie, membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information, il a en particulier percé les secrets de la boîte à chiffrer d'Henri II. 

Le dernier livre d'Hervé Lehning :

À découvrir également : L'univers des codes secrets de l'Antiquité à Internet, paru en 2012 chez Ixelles.