L'âge des premières règles et celui de la ménopause influent sur l'espérance de vie, mais pas de manière simple. © Susan Chiang, Istock.com

Santé

Premières règles et ménopause tardives reliées à l'espérance de vie

ActualitéClassé sous :médecine , ménopause , premières règles

Selon une nouvelle étude américaine, les femmes qui ont connu leurs premières règles après l'âge de 12 ans et leur ménopause après 50 ans ont plus de chance de vivre jusqu'à 90 ans. Ce lien entre cycle de reproduction et espérance de vie est encore loin d'être compris.

Pour les besoins de l'étude, une équipe de chercheurs de l'école de médecine de San Diego aux États-Unis a suivi 16.000 femmes durant 21 ans. D'après les résultats, publiés dans la revue Menopause (et visible sur Medical Press), les femmes qui ont eu leurs premières règles après 12 ans et leur ménopause après 50 ans ont eu davantage de chance d'atteindre les 90 ans, tout particulièrement celles qui ont connu un cycle de 40 ans entre le début des premières règles et l'arrêt total des menstruations. À noter que l'âge moyen de la ménopause se situe autour de 51 ans. D'une femme à l'autre, cette étape peut se produire naturellement entre 40 et 55 ans.

Le docteur Aladdin Shadyab et ses collègues ont découvert que ces femmes avaient connu moins de maladies cardiovasculaires et ont vieilli en bonne santé, ce qui expliquerait leur longévité. Elles ne consommaient pas de tabac, qui peut être une cause de ménopause précoce, et n'affichaient aucun antécédent de diabète. Chez les fumeuses en effet, la ménopause survient globalement entre 1 et 2 ans plus tôt que chez les non-fumeuses.

À ce sujet, une seconde étude menée auprès de 124.000 femmes, publiée simultanément dans la même publication, menée par Erin LeBlanc, montre qu'une ménopause, quant à elle, tardive après 55 ans augmente les risques de développer un diabète de type 2 de 12 %. Selon l'étude, les femmes qui ont leur ménopause entre 46 et 55 ans sont celles qui connaissent le risque le plus restreint. De manière générale, le mode de vie influence l'âge de survenue de la ménopause. En effet, l'amélioration globale de l'alimentation, de l'hygiène et de la qualité de la vie dans les pays occidentaux ont fait reculer l'âge moyen de la ménopause. D'autres études sont désormais nécessaires pour comprendre comment les facteurs génétiques, environnementaux et le style de vie peuvent expliquer ce lien entre le cycle de la reproduction et l'espérance de vie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Interview : la génétique pourrait-elle inverser le vieillissement ?  Ralentir le vieillissement, voire l’inverser, voilà ce que pourrait offrir la génétique dans les années à venir. Mais où en est actuellement la recherche sur ce sujet ? Futura-Sciences a interviewé Vera Gorbunova, chercheuse en biologie, lors de son allocution à TEDxCannes, afin d’en savoir plus.