Des milliers d'espècesespèces animales émettent de la lumièrelumière : vers luisants, lucioles, crustacéscrustacés, médusesméduses, poissonspoissons, etc. En revanche, peu d'espèces végétales le font (certains champignonschampignons).

Méduses rouges bioluminescentes. © Catmando, Shutterstock
Méduses rouges bioluminescentes. © Catmando, Shutterstock
Le ver luisant est bioluminescent (femelle ailée du lampyre). © Jacques Chibret, Flickr, CC by-nc-sa 2.0
Le ver luisant est bioluminescent (femelle ailée du lampyre). © Jacques Chibret, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Il s'agit de bioluminescence - et non pas de phosphorescence, comme on le voit souvent écrit -, c'est-à-dire une émissionémission accompagnant une réaction biochimique.

Une production de lumière émise par un organisme vivant

Ce phénomène est donc tout à fait analogue à la chimiluminescence mais la réaction est produite par un organisme vivant. La réaction en question est l'oxydation d'une moléculemolécule appelée luciférine en présence d'une enzymeenzyme, la luciférase, tenant le rôle de catalyseurcatalyseur. Luciférine et luciférase diffèrent selon les espèces, tout comme la couleur émise, qui va du bleu au rouge selon les animaux.

La bioluminescence résulte de la formation d’un complexe luciférine-luciférase qui, oxydé, émet de la lumière. © B. Valeur
La bioluminescence résulte de la formation d’un complexe luciférine-luciférase qui, oxydé, émet de la lumière. © B. Valeur

C'est surtout dans le monde marin qu'on trouve une grande variété d'animaux lumineux. Dans les abysses, là où la lumière du soleil ne parvient pas, au moins 80 % des espèces sont bioluminescentes. La bioluminescence joue divers rôles : communiquer avec les congénères, tromper ou effrayer les prédateurs, se camoufler, etc. Nous sommes loin d'avoir compris toute la subtilité de ces rôles.

Méduse bioluminescente. © Tristan Nitot, licence Creative Commons
Méduse bioluminescente. © Tristan Nitot, licence Creative Commons