Sciences

Les Inuit

Dossier - A la découverte du Grand Nord
DossierClassé sous :ethnologie , inuit , Amérindiens

-

Bienvenue dans le monde de François Beiger, Humaniste, homme de passions, homme de voyages, homme de littérature, homme d'histoire, il vous fera vivre des expériences uniques dans le grand nord.

  
DossiersA la découverte du Grand Nord
 

Dans le Grand Nord, l'hiver est un long crépuscule. Sous la lueur de la lune, l'ombre des habitations d'hiver se dessine sur la neige. Les heures coulent sans que ce crépuscule ne s'abîme jamais dans l'obscurité complète. C'est le silence total. Le vent s'est tu, abandonnant le paysage à lui-même. Un Inuit sort d'un abri. Ce silence est rompu par le crissement sourd de pas sur la neige. Il doit faire très froid et très sec, car la neige ne crisse que par ce temps-là.

Enfants Inuit - Copyright photo François Beiger (tous droits de reproduction interdit)

L'Inuit s'arrête, le temps d'une pause pour humer la tranquillité et la douceur profonde de la nuit. Cette douceur, seul peut l'apprécier celui qui a connu la tempête de blizzard qui balaie ce calme paysage et fait voler en tous sens des éclats de glace qui piquent le visage tels des fléchettes, effaçant toute forme environnante.

Le crissement des pas sur la neige reprend, comme rassurer le marcheur. L'hiver semble ne jamais devoir prendre fin mais, quelque part au cœur de l'air glacé, subsiste l'espoir de jours meilleurs.

Copyright photo François Beiger (tous droits de reproduction interdit)

Dans le Grand Nord, le court instant de l'été, la grande nuit s'efface et cède le pas à la longueur des jours. Ce changement saisonnier s'accompagne des couleurs, des odeurs et des textures d'une myriade de plantes, formant un éclatant contraste avec la désolation de l'hiver. L'herbe, le lichen des caribous, la mousse, les fleurs et les baies sauvages couvrent le sol, surgis miraculeusement de cette terre gelée presque en totalité. La transition d'une saison à l'autre est brusque dans le Grand Nord, et les plantes se sont adaptées à cette brève saison de clarté.

La saison chaude invite les animaux de toutes espèces au merveilleux festin de la nature. Bœufs musqués et caribous, loups et renards, castors et rats musqués, lièvres et écureuils, oies et lagopèdes, souris et lemmings, tirent tous leur subsistance de cette terre dite « infertile. »

Copyright photo François Beiger (tous droits de reproduction interdit)

Les rivières regorgent de poissons qui remontent le courant vers leurs frayères. La mer n'est pas moins animée, avec ses milliers de baleines, de morses, de phoques et de narvals poursuivant leur évolution biologique.

C'est dans ce milieu que des générations d'Inuit, « les hommes » ont vécu en tirant le meilleur parti possible des ressources de la nature. Les animaux leurs fournissaient pratiquement tout ce dont ils avaient besoin pour survivre. La viande constituait la principale source alimentaire des Inuit alors que les peaux servaient à confectionner des vêtements, des tentes, des bateaux, des cordes et bien d'autres choses. Avec les os, il façonnait les armes, des outils et des jouets. La graisse leur donnait l'huile qui servait de combustible pour les lampes en stéatite.

Copyright photo François Beiger (tous droits de reproduction interdit)

L'environnement recelait également d'autres richesses. La neige leur servait à fabriquer des habitations d'hiver appelées « igloo. » Les plantes fournissaient des potions médicinales et les pierres trouvées dans le lit des rivières peu profondes étaient aménagées en jetées ou en barrages pour emprisonner le poisson.

La vie traditionnelle des Inuit était dure et précaire, mais ce peuple était animé par un très fort sentiment d'appartenance au milieu naturel avec lequel il vivait en harmonie. La vie des Inuit a changé et, s'ils ne vivent plus exactement comme autrefois, les Inuit des temps modernes sont extrêmement fiers du mode de vie que leurs ancêtres leur ont légué.

Copyright photo François Beiger (tous droits de reproduction interdit)

De nos jours, les Inuit s'efforcent de transmettre à leurs descendants l'héritage reçu de leurs ancêtres. Ils y réussissent dans la mesure où tous les Inuit d'aujourd'hui peuvent s'identifier à la terre et aux formes de vie quelle supporte. Á travers ces pages, je vais vous faire connaître les origines et l'évolution de la culture Inuit.