Sciences

Un catalogue de céramiques sans cesse renouvelé

Dossier - Archéologie lyonnaise au XVIIIe siècle, l'expertise d'un céramologue
DossierClassé sous :archéologie , céramique , poterie

-

Plongez dans le Lyon du XVIIIe siècle au travers des tessons de céramiques et des vases découverts dans le parc Saint-Georges. Les découvertes des céramologues vous racontent la vie quotidienne des habitants au travers des objets d’époque comme si vous y étiez.

  
DossiersArchéologie lyonnaise au XVIIIe siècle, l'expertise d'un céramologue
 

Si l'étude des lots de céramiques révèle que les vaisselles de cuisine et de table sont les plus abondantes, elle atteste également d'une profusion d'objets en terre cuite qui contribue pour une large part au confort et aux faits et gestes de la vie quotidienne.

Pots de chambre en terre vernissée : des objets usuels non dénués d’esthétique. © Inrap

Cette gamme très diversifiée est perceptible dans plusieurs domaines d'usage. On citera par exemple pour suivre les objets destinés à l'hygiène corporelle les pots de chambre, bassines, pots à eau, bassins, cuvettes à laver, plats à barbe, aussi bien en faïence qu'en céramique engobée. Ils n'ont rien à envier aux produits de la table quant à la qualité des décors qu'ils présentent.

La céramique au service du confort : un bougeoir en terre vernissée. © Inrap

Aux côtés de ces grandes catégories d'usage, une foule d'objets évoque les faits et gestes de tous les jours, jusqu'à la piété dont témoignent des bénitiers en faïence.

La céramique au service du confort : une chaufferette en céramique commune rouge. © Inrap

S'éclairer peut se faire à l'aide de chandeliers ou bougeoirs, et des chaufferettes, sortes de petits chauffages individuels remplis de braises, équipent les intérieurs de ces maisons en bord de Saône et fournissent un petit plus de confort. Autres éléments de taille faisant référence au chauffage, les fragments de carreaux en faïence attestent de la présence dans les maisons de poêles contribuant à la fois au confort mais également au décor.

Décor végétal : un pique-fleurs (à gauche) et un pot à plantes (à droite) en céramique engobée glaçurée. © Inrap

Le décor de la maison peut être également végétal, et se fait alors à l'aide de pique-fleurs, de bouquetières en faïence ou de pots de fleurs dont certains, aux médaillons moulés de fleurs de lys ou de têtes de lion, ne sont pas loin d'évoquer les belles pièces d'Anduze, dans le Gard.

Des vaisselles pour les plus petits : dînettes et sifflets en céramique engobée glaçurée. © Inrap

Enfin, à Saint-Georges, citons une petite série de modèles réduits de vaisselle, les « ménageons » des enfants ou dînettes. Petites marmites, cruches, écuelles, assiettes sont en terre vernissée jaune à taches vertes pour la plupart, et on peut leur joindre également les rossignols, petits sifflets en terre cuite qui prennent la forme d'une petite cruche à bec tubulaire.