D'un trou noir, il ne s'échappe rien. Pas même de la lumièrelumière. Mais la matièrematière qui entoure ces drôles d'objets peut être à l'origine d'intenses rafales de rayonnements. Des rafales qui, comme le font les phares d'une voiturevoiture sur le brouillard, se dispersent sur les nuagesnuages de gazgaz et de poussière qu'elles rencontrent dans leur voyage.

Ce sont ces « échos lumineux », enregistrés par le télescope spatialtélescope spatial Chandra d'une part et par l'observatoire SwiftSwift d'autre part, que des chercheurs de la NasaNasa ont traduits en sons. Ceux produits par V404 Cygni. Un trou noirtrou noir relativement modeste puisque sa massemasse ne dépasse pas les dix fois celle de notre SoleilSoleil. Un trou noir accompagné d'une étoileétoile de laquelle il aspire la matière. C'est ainsi qu'il génère périodiquement des rafales de rayons Xrayons X, entre autres. L'étude de leur propagation dans l'espace permet aux astronomesastronomes d'en apprendre plus sur la composition et les distances des nuages de poussière qu'elles croisent.