Sciences

Spirit et Opportunity : l'exploration continue

ActualitéClassé sous :Univers , mars , rovers

Et voilà une nouvelle semaine passée sur Mars pour Spirit et Opportunity ! Il y en aura encore de nombreuses car la durée nominale de leur mission, estimée à trois mois, devrait se voir considérablement allongée selon Steven Squyres, responsable principal de l'instrumentation des robots.

Vue d'artiste d'un rover (crédit NASA/JPL)

Opportunity attaque « El Capitan » !

Le robot Opportunity a analysé cette semaine le rocher baptisé « El Capitan ». Sa caméra panoramique a fourni de nombreuses images en gros plan du rocher, et la caméra microscopique a également pris de nombreux clichés de la surface du roc (plus de 46). Par ailleurs, le véhicule robotisé a utilisé son broyeur de roche, le RAT, le 24 février et a ainsi creusé un trou profond de 4 millimètres dans la roche martienne. Les instruments scientifiques de Opportunity étudient actuellement la composition d'« El Capitan » afin d'en savoir plus sur l'origine des roches de l'affleurement rocheux.

Opportunity a également photographié d'autres roches nommées « Maya » et « Jericho ». Ces roches semblent être coupées, comme si on les avait cisaillées : le résultat de l'impact qui a formé le petit cratère où elles sont visibles ? Les scientifiques espèrent que Opportunity éclairera leur lanterne par ses observations.
Le spectromètre à émission thermale, Mini-TES, a lui-aussi fourni de nombreuses mesures sur le rocher « El Capitan » et les alentours de Opportunity.

Jeudi, le robot s'est déplacé légèrement de 10 à 20 centimètres pour permettre à son bras robotisé d'atteindre une nouvelle zone du rocher. Le RAT entrera alors en action pour creuser un deuxième petit trou dans « El Capitan ».

Le rocher 'El Capitan' vu par Opportunity en fausses couleurs (filtres rouge-gris-bleu) (crédit : NASA/JPL)
Le rocher "El Capitan" vu par Opportunity en fausses couleurs (filtres rouge-gris-bleu) (crédit : NASA/JPL)

Pendant ce temps, sur Terre, les ingénieurs du Jet Propulsion Laboratory, à Pasadena en Californie, s'activent. En effet, alors que nous sommes en France en pleine saison hivernale, sur Mars, le rude hiver commence à pointer le bout de son nez. Les jours s'accélèrent, les nuits se rallongent et les robots géologues ont de plus en plus besoin de faire des poses durant la journée pour préserver leur énergie.
Une nouvelle stratégie de communication avec le robot a été mise en place, les communications avec la Terre, grâce à l'antenne grand gain de Opportunity, consomme en effet beaucoup d'énergie. Cette précieuse énergie, qui devient rare en raison de l'ensoleillement de moins en moins important des panneaux solaires, doit être préservée, avant tout pour les opérations scientifiques du robot. Ainsi, les ingénieurs ont décidé de programmer chaque jour un survol en plus de Meridiani Planum par la sonde Mars Odysseyet de généraliser les petites poses durant la journée.

Spirit : arrivée à Bonneville prévue dans deux semaines

Au cœur du grand cratère de Gusev, le robot Spirit poursuit sa route vers un cratère de 150 mètres de diamètres et environ 15 de profondeur. Cette semaine, le robot a bien roulé en parcourant 50 mètres en deux jours. Il a par ailleurs pris des panoramas du paysage qui s'offre à lui. La première chose qui frappe à la vue de ces images, c'est probablement l'absence de l'atterrisseur ! La plate-forme d'atterrissage vide de Spirit, que l'on avait auparavant l'habitude de voir sur les images prises par le robot est maintenant invisible. C'est un tout petit point difficilement discernable à l'horizon. La deuxième observation que l'on peut faire, c'est le changement du paysage. On remarque toujours la présence sur le sol des mystérieuses dépressions (« Hollow » en anglais) ici et là, mais le nombre et la taille des cailloux et des roches en tout genre augmentent.

De petites dunes façonnées par le vent et de nombreux cailloux de toutes tailles (crédit : NASA/JPL)
De petites dunes façonnées par le vent et de nombreux cailloux de toutes tailles (crédit : NASA/JPL)

Spirit est en effet entré dans ce que les scientifiques appellent l'éjecta du cratère Bonneville. Cet éjecta définit la zone circulaire autour du cratère dans laquelle les matériaux du sous-sol martien ont été projetés lors de l'impact. Le robot Spirit va donc devoir traverser un terrain de 80 mètres plus accidenté qu'auparavant. La traversée de ce petit désert devrait prendre « environ deux semaines » selon Ray Arvidson, chef-adjoint de l'équipe scientifique réunie en Californie. Lorsque « Spirit aura atteint le cratère, ce sera une nouvelle phase de la mission pendant laquelle nous examinerons la base rocheuse et le fond du cratère » ajoute-t-il. Une belle aventure en perspective donc ! Mais il faudra encore être un peu patient.

L'hiver arrive, les robots se préparent à tenir

Comme nous l'avons dit précédemment, l'hiver arrive sur Mars, pour Opportunity comme pour Spirit. Après l'élaboration d'une nouvelle stratégie de communication avec Opportunity, les ingénieurs de la NASA ont prévu de télécharger sur l'ordinateur de bord des robots un nouveau programme dans quelques semaines. Ce programme leur permettra d'adapter leur capacité à l'hiver martien et ses contraintes.
Cela permettra également de réparer enfin le petit problème qui sévissait sur Opportunity, à savoir la petite chaufferette du bras robotisé qui restait allumée constamment et consommait de l'énergie inutilement.

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue jeudi au Jet Propulsion Laboratory, Jennifer Trosper, une des responsables, a déclaré aux journalistes que la santé des robots était « fantastique ». D'autre part, Steven Squyres a assuré que « ces véhicules tiennent spectaculairement » en ajoutant cependant que « des projections sont très difficile de faire ».
En effet, rien n'empêche à un problème technique de survenir comme cela a été le cas pour Spirit en début de mission.
Néanmoins, la durée de Spirit et Opportunity « pourrait être considérablement plus longue » que le planning original de 90 jours. Le scientifique a ajouté qu'il espérait encore travailler sur les données scientifiques des robots jusqu'à l'été.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi