L'aventure sur Mars continue et Spirit a fêté le 2 janvier son 1er anniversaire martien. Son compteur affiche désormais plus de 4000 m. Opportunity quant à lui s'éloigne maintenant de son bouclier. Retour sur les évènements de janvier.
Cela vous intéressera aussi

Image du site Futura Sciences
Spirit dépasse 4000 mètres - Avec obstination, SpiritSpirit grimpe la pente des ColumbiaColumbia Hills pour atteindre le point de vue "Larry's lookout" sur la crête.

Le 6 janvier (sol 360), l'astromobile démarre son assaut par un zigzag pour trouver de la traction, puis une petite escalade en ligne droite. Malgré le dérapage atteignant 48 %, la distance parcourue est de 10 mètres. Aucune manoeuvre ne peut être commandée le jour suivant, en raison d'un retard dans les télécommunications, mais après des observations avec la caméra panoramique (photo) et le mini-TES, le 8 janvier, Spirit reprend sa route le 9, et abat 3 mètres de grimpette avant d'interrompre sa progression en raison d'un dérapage atteignant 98 %.

Le 10 janvier (sol 364), les navigateursnavigateurs communiquent à l'astromobile une nouvelle stratégie de conduite, destinée à enchaîner des manoeuvres automatiques de rétablissement lorsque le dérapage atteint 60 %. Le plan de route est un succès, et Spirit abat 7 mètres en cette seule journée, puis 9 mètres le lendemain, et enfin 12 mètres le 12 janvier (sol 366) avec moins de 15 % de dérapage. Son compteur affiche désormais 4030 mètres parcourus !

Opportunity s'éloigne de son bouclier - Après avoir essuyé une tempêtetempête de poussière, OpportunityOpportunity passe le réveillon à étudier les débris de son bouclier thermique, utilisant son microscopemicroscope sur l'épave, puis tourne son attention le lendemain à son aimantaimant et aux poussières qu'il a collectées.

Image du site Futura Sciences
Le 3 janvier (sol 337), le robotrobot étudie le flanc du bouclier thermique avec son microscope, puis replie son bras robotiquerobotique et parcourt une dizaine de mètres vers un autre point de vue, "Est Point", d'où il photographiephotographie le bouclier. Cela fait, il roule 12 mètres supplémentaires pour faire face à un joint dans la structure du bouclier.

Ce 3 janvier, un incident d'informatique a lieu, la mémoire flashmémoire flash du robot devenant saturée par un fichier, avec pour résultat l'effacement automatique de 150 mégabits de données scientifiques et échouant dans une tentative de recherche de position, de sorte que l'astromobile a interrompu toute manoeuvre. Le lendemain, les navigateurs envoient à Opportunity les informations sur sa position et les opérations peuvent reprendre.

Le 6 janvier (sol 339), l'astromobile affiche 2075 mètres au compteur, et une opacité atmosphérique de 0,83, en nette amélioration par rapport à la tempête de poussière de la semaine précédente.

Le 8 janvier (sol 341), Opportunity déploie son bras robotique pour recueillir une centaine d'images au microscope de la bordure fracturée du bouclier thermique. Puis l'astromobile se penche de nouveau sur son bras robotique et recule de 4 mètres pour enregistrer un nouveau panorama du bouclier thermique, ce qu'il complète le lendemain par des images prises avec les caméras de navigation, afin de planifier une autre séquence d'analyse du bouclier à l'avenir, s'il retourne dans les parages.

Pour l'heure, l'astromobile se tourne vers le Nord et roule 10 mètres pour s'arrêter à un mètre d'un rocher, baptisé "Heat Shield Rock", qui a attiré l'attention des géologuesgéologues. Le lendemain 13 janvier (sol 346), Opportunity collecte des images du rocher, criblé de petites cavités, et s'en rapproche de quelques centimètres pour la mettre à portée de son bras robotique.