Sciences

Etat de santé de Spirit et Opportunity en route vers Mars

ActualitéClassé sous :Univers , mars , rover

Spirit a décollé le 20 Juin et Opportunity le 8 Juillet après plusieurs jours de reports successifs. Durant l'été les vérifications à distance des instruments des rovers ont rendu un rapport plutôt satifaisant, cependant, un spectromètre de Spirit fait toujours défaut.

" Les 10 caméras embarquées sur chaque rover fonctionnent correctement. Rappelons que les rovers embarquent trois caméras de scientifiques, la PanCam, la NavCam et la Caméra Microscopique, ainsi que sept caméras techniques, dont certaines lui serviront lors de son atterrissage pour calculer sa position. Justin Maki, responsable de l'imagerie scientifique au JPL a déclaré que "toutes les caméras fonctionnent correctement". "Nous avons pris deux images avec chaque caméra technique - 14 images en tout sur chaque sonde. Même quand les caméras sont dans l'obscurité, les images donnent des signes caractéristiques qui nous permettent de voir si l'électronique des instruments fonctionne correctement."

 Simulation de l'emplacement en temps réel du vaisseau transportant Spirit vu de haut sur le plan du système solaire

Simulation de l'emplacement en temps réel du vaisseau transportant Spirit vu de haut sur le plan du système solaire

Le spectromètre Mini-TES qui permet d'identifier des minéraux à distance a bien fonctionné sur les deux rovers.
Les deux autres spectromètres situés au bout du bras robotisé de chaque rover, le spectromètre à rayons X (APXS) et le spectromètre Mössbauer, ont également été vérifiés. L'APXS fonctionne bien sur les deux rovers mais le spectromètre Mössbauer de Spirit a toujours quelques problèmes comme nous vous l'avions annoncé le 9 août (voir news).

Lors de sa vérification, l'instrument a renvoyé aux ingénieurs du JPL des données qui ne correspondaient pas aux modèles attendus. Les ingénieurs ont alors dû comparer les données renvoyées par le Mössbauer de Opportunity aux données erronées renvoyées par celui de Spirit pour tenter de trouver des explications au problème. La théorie toujours en vigueur à l'heure actuelle serait qu'un mécanisme vibrerait rapidement dans l'instrument, créant ainsi une source de rayon gamma qui pourrait engendrer les erreurs observées.

Cependant, Steve Squyres, le responsable principal de l'instrumentation scientifique des rovers, n'est pas inquiet"Nous pouvons facilement intervenir sur le programme informatique de l'instrument Mössbauer à défaut de ne pouvoir le réparer manuellement...", il rajoute : "Le spectromètre Mössbauer a des paramètres très flexibles". Steve Squyres termine enfin : "Si le spectromètre Mössbauer sur Opportunity se comporte sur Mars de la même façon que lors des essais, nous obtiendrons de belles données de cet instrument."
Ce premier problème illustre bien l'intéret d'avoir deux rovers jumeaux avec ainsi chaque instrument en double.

Durant ces vérifications de toute l'instrumentation des rovers qui a duré plusieurs semaines cette été, environ 400 mégabits de données ont été reçues au Jet Propulsion Laboratory !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités chaque jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi