Sciences

Rechercher la vie sur Mars, c'est possible (2)

ActualitéClassé sous :Univers , recherche de vie sur Mars , Eau

On l'a vu précédemment (lire la 1ère partie de cet article), la recherche d'une forme de vie éteinte, voire bien vivante, sur la planète Mars passe par la découverte d'eau sous forme liquide, des structures façonnées par ce même élément ou des dispositifs nécessitant un apport régulier et important d'eau liquide.

Grâce à la cartographie du sol martien réalisée par l'instrument de Mars Express OMEGA, les astronomes ont identifié des zones de Mars qui auraient pu abriter la vie. Ces lieux sont autant de sites d'atterrissage privilégiés pour les futurs Mars Rover

Mais, l'eau n'est pas la seule voie à suivre. Cette fascination pour l'eau s'est faite aux dépens de la recherche d'autres éléments tout aussi cruciaux. Le premier d'entre eux est l'azote. S'il est difficile d'imaginer la vie sans eau, il est par contre facile d'imaginer l'eau sans vie. On s'en est rendu compte récemment avec la découverte par OMEGA de minerais hydratés qui ont besoin de grandes quantités d'eau liquide et durablement pour se former. On pense aux argiles de type phyllosilicates découverts dans les terrains les plus anciens du Noachian / Phyllosian, mais également de sulfates qui eux se sont formés pendant le Teiikian.

Ces résultats ont confirmé que de l'eau a bien coulé sous forme liquide. Mais en aucun cas ils n'ont démontré que la vie a existé. Au mieux, ils sous-entendent que l'ensemble des conditions nécessaires à la vie a été réuni à un moment dans l'histoire de cette planète. Or, la découverte d'azote sur Mars serait d'une tout autre portée. Si cet élément est découvert en abondance sur la planète, il signalera la présence d'une activité biologique et sera vu comme un marqueur du vivant fiable. En effet, l'azote est essentiel à la chimie de la matière organique. Il entre dans la composition des protéines.

Quatre scientifiques de l'Université de la Californie du Sud proposent donc d'orienter les recherches futures vers la découverte de l'azote organique. Cet élément se différencie du carbone, un autre élément organique indispensable à la vie par le fait qu'il n'entre pas dans la composition des roches et autres minerais. Cela signifie que les substantielles quantités d'azote organique découvertes en dépôts dans le sol martien ou de toute autre planète tellurique, est probablement le résultat d'une activité biologique.

Sur Terre, l'atmosphère est sans cesse enrichie en azote par l'activité biologique. Sans cette activité continue des systèmes vivants, l'atmosphère perdrait lentement son azote. Sur Mars, les mesures de l'atmosphère montrent un niveau en azote très bas, suggérant une production biologique d'azote nulle.

En plus de son effort pour découvrir de l'eau sous forme liquide et de tout autre indice montrant que la vie a été possible, la NASA se doit de mettre sur un pied un programme de détection d'azote. La nouvelle génération de rover et lander attendue ces prochaines années doit en être capable. Les expériences suggérées font intervenir un forage à travers les strates géologiques de la planète, ce qui devra de toutes façons être effectué pour la recherche de l'eau.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi