Le véhicule Soyouz MS-09 dans lequel une fuite d'air a été détectée. © Nasa

Sciences

Fuite d'air et chute de pression à bord de la Station spatiale internationale

ActualitéClassé sous :Univers , ISS , station spatiale internationale

Un trou de deux millimètres dans le Soyouz amarré à la Station spatiale a provoqué une très légère chute de pression du complexe orbital. Une fuite sans danger pour les astronautes qui dormaient au moment de sa détection. Cette fuite a au moins eu le mérite de montrer que les capteurs de pression à bord de l'ISS ont bien fonctionné.

L'activité routinière de l'équipage à bord de la Station spatiale internationale a été brièvement perturbée par une fuite survenue dans la partie russe du complexe orbital, constitué des modules Zarya, Zvezda, du port d'amarrage Pirs et de deux mini-modules de recherche. Cette fuite a été localisée dans la partie supérieure du véhicule Soyouz MS-09 fixé au module Rassvet.

Elle a été détectée mercredi soir par les contrôleurs de vol, alors que l'équipage de six astronautes dormait. Elle a entraîné une légère perte de pression dans la cabine, jugée sans danger pour l'équipage qui n'a pas été réveillé.

Le segment russe de la Station spatiale. Sur cette vue, le véhicule Soyouz n'est pas visible. © Nasa

Un impact d'une micro-météorite 

Ce trou, d'un diamètre de seulement deux millimètres, pourrait avoir été causé par l'impact d'une micro-météorite. En attendant que la Nasa et Roscosmos déterminent une procédure de réparation, la fuite a été colmatée de façon provisoire à l'aide de bandes de matériaux polymères. Aucune sortie dans l'espace ne sera nécessaire pour les réparations.

Malgré cette fuite, le véhicule Soyouz sera tout de même utilisé pour ramener au sol trois astronautes à la fin de leur mission. La section supérieure du Soyouz dans laquelle a été localisée la perforation ne retourne en effet pas sur Terre.

Pour en savoir plus

La fuite dans la station spatiale internationale a été fixée et réparée

Article de Space News International publié le 13 janvier 2004

Michel Foale, commandant de la Station Spatiale Internationale, a annoncé avoir découvert l'origine de la fuite d'air qui provoquait une baisse régulière de la pression atmosphérique à bord depuis le 1er janvier.

Il s'agissait d'un conduit flexible, chargé de ventiler l'interstice entre deux des six épaisseurs d'un hublot du module américain Destiny, qui présentait une légère déchirure.

La fuite découverte par ultra-sons

Celle-ci a été détectée au moyen d'un sondeur à ultra-sons, qui a mis en évidence le léger sifflement produit par la fuite. Le tuyau a été déconnecté et, d'après les premières mesures, la pression à l'intérieur de l'ISS est maintenant stabilisée.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi