Planète

En bref : BP reconnaît une fuite plus importante

ActualitéClassé sous :océanographie , BP , groupe pétrolier

Hier, le groupe pétrolier a révélé que la quantité de pétrole s'échappant du forage au fond du golfe du Mexique est plus grande que ce qui avait été dit jusque-là. L'administration américaine somme BP de tout dire.

Sur le site de BP, des informations en continu sur la marée noire, qui prend de l'ampleur...

Ce jeudi 20 mai, BP a annoncé que le dispositif de pompage installé sur le puits foré par la plate-forme Deepwater Horizons, responsable de la marée noire, récupère actuellement 800.000 litres par jour. Or le débit de la fuite annoncé jusque-là était... de 800.000 litres par jour. Comme la récupération ne peut aspirer qu'une partie du brut s'échappant dans la mer, la quantité réelle est donc plus élevée. CQFD.

De combien ? Les experts qui se sont exprimés sur le sujet évoquent un débit cinq à vingt fois supérieur à celui indiqué par BP. Jeudi, un porte-parole du groupe, Mark Proegler, expliquait à l'AFP : « Nous le disons depuis le début, nos experts assurent qu'il n'existe vraiment aucune manière fiable d'estimer (le volume de) la fuite ».

BP a montré une nouvelle vidéo, en fait ancienne, qui montre que l'ampleur de la fuite est plus importante que ce qui avait été dit. L'administration américaine commence à hausser le ton. Devant le Congrès, Ed Markey, président de la commission sur l'énergie et l'environnement, a affirmé que BP « a fait de l'obstruction pour publier les vidéos pendant 23 jours, et ensuite elle n'a montré les images qu'au compte-gouttes. Ce sont les enregistrements de BP, mais c'est un océan américain ».

Ed Markey a exigé que BP fournisse ses vidéos en temps réel. Le groupe pétrolier ne l'a pas encore fait mais diffuse tout de même des informations pluriquotidiennes sur les pages dédiées à la marée noire.
Pendant ce temps, la nappe a touché les côtes de la Louisiane et s'est étalée sur près de 55 kilomètres de marais et de plages.

Cela vous intéressera aussi