L'explosion du prototype SN3 a été suivie en direct depuis le site internet de la commune de South Padre Island qui, profitant d'une vue sur la base de SpaceX, y a installé des caméras filmant en permanence les activités de la base de Boca Chica. © South Padre Island
Sciences

SpaceX : encore une explosion d'un prototype du Starship !

ActualitéClassé sous :SpaceX , Starship , prototype

-

[EN VIDÉO] Starship : le rêve martien de SpaceX  Dans cette vidéo, SpaceX présente le vaisseau Starship, un véhicule de transport spatial dont Elon Musk espère qu'il amènera les premier astronautes sur Mars. 

Un troisième prototype, précurseur d'un démonstrateur du Starship, a explosé au sol lors d'un essai statique de mise à feu de son moteur. À chaque fois, ces explosions ont pour point commun un défaut de pressurisation des réservoirs réalisés en acier inoxydable. Le choix de ce matériau pour réaliser ce futur lanceur, plutôt qu'un alliage en fibre de carbone, est devenu un sujet de controverse.

Seulement quelques heures après avoir rendu public le guide d’utilisation du Starship, un troisième prototype a explosé au sol. À cette heure, SpaceX n'a pas encore communiqué les raisons de cet échec. Mais, si l'on se fie à ce que l'on voit sur la retransmission vidéo de l'essai, le prototype SN3 aurait subi une dépressurisation avant d'exploser au sol.

Ce prototype devait servir à réaliser des vols d'essais à de très basses altitudes, ce qui explique l'absence de dispositifs aérodynamiques comme des ailettes par exemple. Une série de décollages et atterrissages verticaux à des altitudes de plus ou moins 150 mètres étaient prévus. Ces vols d'essais devaient servir à préparer les essais en vol du prototype suivant, le SN4, conçu pour voler plus haut, à des altitudes de quelques dizaines de kilomètres.

Le pari de l’acier inoxydable est-il perdu ?

Si l'objectif d'un vol orbital cette année s'éloigne, la question du choix de l'acier inoxydable comme matériau pour réaliser ce futur système de transport spatial se pose. Pour rappel, « Starship » désigne le véhicule de transport spatial et l'étage supérieur du lanceur (transport de fret et vol habité). L'étage principal, c'est-à-dire le booster nécessaire pour lancer Starship s'appelle « Super Heavy ».

Après trois explosions similaires, il est néanmoins difficile d'incriminer formellement cet acier et d'aucuns se demandent si la conception et la méthode de fabrication des réservoirs sont à revoir. Une question que se sont posé les ingénieurs de SpaceX. Pour vérifier leur méthode de construction, ils ont construit des réservoirs individuels et réaliser en janvier 2020 des tests de pressurisation jusqu'à destruction pour vérifier leur solidité. Lors d'un premier test, alors que la pression requise pour un vol est de 6 bars, un des réservoirs a atteint une pression de 7,1 bars avant sa destruction. Lors d'un deuxième, le réservoir a atteint une pression de 8,5 bars avant son explosion !

Lorsque Elon Musk avait présenté son futur système de transport spatial, le choix d'utiliser de l'acier inoxydable et de l'inox, plutôt que des matériaux en fibre de carbone, avait certes surpris la plupart des experts mais cela n'avait rien de nouveau. Les premiers étages des lanceurs Ariane 1, 2, 3 et 4 étaient également construits avec ces deux matériaux. À l'époque, Elon Musk avait justifié ce choix notamment pour des raisons de coûts et de propriétés mécaniques et de résistance aux températures cryogéniques. À suivre donc.

Le prototype SN3 de SpaceX sur la base de lancement de SpaceX, à Boca Chica (Texas). © SpaceX
Pour en savoir plus

SpaceX : nouvelle explosion d'un prototype du futur lanceur Starship

Article de Rémy Decourt publié le 02/03/2020

Sur la base de lancement de SpaceX, à Boca Chica (Texas), le prototype SN1 du Starship de SpaceX, qui devait réaliser des vols suborbitaux, a été détruit lors d'un test de pression au sol. L'explosion de l'engin a été suivie en direct depuis le site internet de la commune de South Padre Island qui, profitant d'une vue sur la base de SpaceX, y a installé des caméras filmant en permanence les activités de la base de Boca Chica 

Le développement du Starship, le futur système de lancement à tout faire de SpaceX, ne se déroule pas aussi bien que prévu. Il est plutôt chaotique. En juillet 2019, le Starhopper, un prototype de prototype suborbital, a pris feu pendant un test moteur. Un incident sans gravité pour le programme puisque cet engin réussira les deux vols de test à très faible altitude pour lesquels il était conçu. Lors de son deuxième et dernier vol, le Starhopper est monté jusqu'à environ 150 mètres à l'aide de son moteur Raptor. Après avoir décollé, Starhopper s'est déplacé latéralement pour rejoindre son site d'atterrissage, situé non loin de son point de départ.

En novembre 2019, sur la base de lancement de Boca Chica dans le Texas, le prototype MK1 a fortement été endommagé, lors d'une explosion au sol, le rendant inutilisable pour des essais en vol. Lors d'un test de remplissage et mise sous pression, une explosion est survenue soufflant la partie haute de l'engin qui devait réaliser des vols à une vingtaine de kilomètres d'altitude.

Une défaillance pendant la pressurisation ?

Ce week-end à Boca Chica, SpaceX a de nouveau perdu un prototype. Toujours lors d'un test de pression, le prototype SN1 a également explosé, détruisant l'engin qui devait réaliser des vols d’essai à une vingtaine de kilomètres d'altitude. Comme le montrent images et vidéo -- fournies par des caméras installées sur la commune de South Padre Island située à environ 8,5 km du site et qui a vue sur la base de SpaceX --, un des réservoirs du prototype aurait éclaté provoquant l'implosion de la structure et la chute au sol de l'engin dans un amas de tôle entremêlée. Les premières informations circulant sur le net suggéreraient que le réservoir aurait subi une défaillance structurelle pendant la pressurisation.

Dimanche, ni SpaceX ni Elon Musk n'avaient officiellement commenté l'accident. Cela dit, si la perte d'un prototype avant son utilisation est toujours dommageable pour le programme (sinon, à quoi bon en réaliser un ?!), elle ne devrait pas occasionner de retard très important dans le calendrier du développement du Starship. Un calendrier jugé très optimiste par de nombreux experts, puisque SpaceX prévoit un premier vol du Starship à destination de la Lune dès 2022 et une mission habitée sur la Lune en 2024 !

Sur le site de Boca Chica au Texas, au premier plan le Starhopper et en arrière le plan le prototype SN1 du Starship, aujourd'hui détruit. © South Padre Island (http://spadre.com)
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !