Les techniques révolutionnaires qui seront utilisées pour rechercher les petites planètes en orbite autour des étoiles hors de notre Système Solaire sont déjà en cours de développement afin d'aider les scientifiques à détecter les cellules cancéreuses dès leur apparition.
Cela vous intéressera aussi

L'énorme quantité de lumièrelumière émise par une étoile rend extrêmement difficile de localiser une planète en orbiteorbite autour d'elle. Mais en utilisant une technique qui combine les signaux provenant d'au moins deux télescopestélescopes, les astronomesastronomes de l'ESAESA, l'agende spatiale européenne, sont en mesure de créer une éclipse de soleiléclipse de soleil artificielle, en "neutralisant" les effets de la lumière stellaire, très vive, de sorte que la lumière plus faible d'une planète puisse être détectée.

Les chercheurs européens en technologie spatiale ont encore affiné cette technique : ils peuvent désormais étudier les atmosphèresatmosphères de telles planètes. La mission DarwinDarwin de l'ESA, qui étudiera un millier de planètes proches, sera l'une des premières à utiliser cette technique pour nous faire avancer d'un grand pas vers la réponse à la question "Sommes-nous seuls dans l'UniversUnivers ?".

Mais des scientifiques néerlandais envisagent avec enthousiasme une autre applicationapplication pour cette technique révolutionnaire. L'agence nationale de recherche TNO/TPD a développé cette technologie d'imagerie à des fins médicales.

En utilisant cette technique, les scientifiques peuvent désormais obtenir des images de la peau ou des tissus d'une résolutionrésolution bien meilleure que celle disponible actuellement. La technique est déjà utilisée pour étudier les changements dans les vaisseaux sanguins et la rétinerétine, mais elle pourrait être utilisée comme un outil de détection précoce du cancer.

Ce ne sera pas la première fois que la technologie spatiale sera utilisée dans la lutte contre le cancercancer. Un programme informatique initialement développé par des scientifiques européens pour trouver les sources de rayons Xrayons X dans l'espace lointain a été modifié pour obtenir un système de détection précoce des mélanomesmélanomes de la peau assisté par ordinateurordinateur.

Le logiciellogiciel original a été utilisé pour éliminer les bruits de fond présents dans les signaux provenant de l'espace afin de détecter des signaux plus faibles émis par les résidus d'explosions de supernovaesupernovae.

Sur TerreTerre, un échantillon de la surface de la peau est numérisé puis agrandi 10 fois. Le programme informatique recueille alors les plus infimes variations de couleurscouleurs, et permet ainsi aux médecins de voir beaucoup plus clairement les éventuelles irrégularités présentées par les cellules associées aux mélanomes malins.