Des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) ont construit un incroyable arbre généalogique qui montre comment nous sommes tous liés les uns aux autres. © New Africa, Adobe Stock
Sciences

L'arbre généalogique de l'humanité en une grande carte qui montre comment nous sommes tous liés

ActualitéClassé sous :histoire , Évolution , Ancêtres de l'humain

[EN VIDÉO] Le plus grand arbre généalogique au monde  Alors que les passionnés comptent sur des documents officiels, des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) se sont appuyés sur des séquences ADN pour construire un incroyable arbre généalogique qui remonte le fil de l’histoire de l’humanité. En y intégrant des données de localisation, ils ont même produit une véritable carte des liens qui nous unissent les uns aux autres. © Wohns et al., Université d’Oxford 

De Paris à Tokyo en passant par New York et Moscou. Et même... par Kiev. Nous faisons tous partie de la même grande famille. Celle des êtres humains. C'est ce que des chercheurs nous démontrent aujourd'hui. Grâce à un arbre généalogique un peu particulier. Une carte qui trace la manière dont nous sommes liés les uns aux autres.

Recensements de population, archives notariales ou fiscales, voire judiciaires. Ou tout simplement photos de famille. C'est en général sur la base de ce type de documents que les passionnés commencent à construire leur arbre généalogique. Des chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni), eux, se sont tournés vers une autre source d'information. Pour comprendre comment les individus du monde entier sont liés entre eux et construire un immense arbre généalogique, l'arbre généalogique de l'humanité, ils comptent sur l'ADN.

Il est vrai que depuis quelques années, d'importants progrès ont été accomplis dans le domaine de la recherche génétique humaine. Les scientifiques disposent aujourd'hui de données génomiques pour des centaines de milliers d'individus. Parmi lesquels, même, des individus préhistoriques. Mais difficile de combiner des séquences qui viennent de bases de données différentes. Difficile aussi de développer l'algorithme qui permettra de les classer.

Pourtant les chercheurs de l'université d'Oxford y sont parvenus. Leurs travaux intègrent des génomes d'humains modernes ou anciens -- de 1.000 à 100.000 ans -- issus de huit bases différentes. Plus de 3.600 séquences génomiques individuelles de 215 populations. À partir desquelles des algorithmes spécialement conçus ont remonté la trace des ancêtres communs pour expliquer les schémas de variation génétique. Résultat : un arbre généalogique comprenant près de 27 millions de nos ancêtres à tous.

L’arbre généalogique construit par les chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) se présente plus comme une carte. Ici, l’humanité il y a 500 générations. © Université d’Oxford, YouTube

Une carte généalogique encore à compléter

Pour arriver à ce résultat incroyable, les chercheurs se sont souvenus que les régions génomiques individuelles ne sont héritées que d'un seul parent, de la mère ou du père. Ainsi l'ascendance de chaque point du génome peut être considérée comme un arbre. L'ensemble d'arbres -- connu sous le nom de « séquence d'arbres » ou de « graphe de recombinaison ancestrale » -- relie les régions génétiques à travers le temps aux ancêtres à partir desquels la variation génétique est apparue pour la première fois.

Les chercheurs ont ensuite ajouté des données de localisation à leurs échantillons de génomes. Ils ont ainsi même pu prévoir où les ancêtres communs identifiés par leurs algorithmes avaient vécu. Produisant une incroyable carte généalogique qui montre les événements clés de l'histoire de l'évolution humaine. Y compris la migration hors de l'Afrique.

Ce que les chercheurs espèrent faire maintenant, c'est de parvenir à intégrer encore plus de données génétiques à cette carte. Ils estiment en effet que leur arbre généalogique pourrait s'enrichir encore de millions de génomes supplémentaires. Avec, en plus, des séquences qui gagneront forcément en qualité avec le temps, l'arbre généalogique de l'humanité se fera de plus en plus précis. De quoi rêver produire un jour une carte permettant d'expliquer la descendance de toutes les variations génétiques humaines que nous observons aujourd'hui. Un soutien de poids, on le comprend, pour la médecine génétique, par exemple. Mais des travaux qui pourraient aussi être étendus à d'autres êtres vivants, des orangs-outans, nos plus proches cousins, aux bactéries...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !