L’arbre généalogique le plus complet du moment rassemble 13 millions de personnes et remonte sur 11 générations. © Roman Kraft, Unsplash

Sciences

Comment faire un arbre généalogique ?

Question/RéponseClassé sous :histoire , arbre généalogique , ancêtre

Reconstituer son arbre généalogique, c'est un peu comme partir à la chasse au trésor. Et il semblerait que les Français adorent ça. Alors, si vous aussi vous êtes tentés, voici quelques pistes pour bien démarrer. Mais n'oubliez pas qu'il vous faudra sans doute un peu de patience et beaucoup d'organisation.

Avant, ceux qui se passionnaient pour la généalogie devaient courir les mairies et autres cimetières à la recherche d'informations. Un travail qui avait son charme, mais qui prenait beaucoup de temps... et de l'énergie. Aujourd'hui, les choses sont plus faciles. Au moins lorsqu'il s'agit de remplir les branches les plus proches.

Mais avant tout, il apparaît évident qu'il faut commencer par sonder sa famille proche. Tous ceux qui sont encore vivants : parents, grands-parents et même arrière-grands-parents, cousins, etc. Car même si les informations que vous pourrez obtenir par ce biais demanderont peut-être confirmation, elles devraient constituer un point de départ intéressant. Et d'autant plus si vous optez pour un arbre généalogique élargi.

Pour ce qui est de la mise en forme de votre arbre généalogique, vous pouvez investir dans un logiciel qui vous aidera à classer vos données, vous inscrire sur un site dédié, télécharger une application ou encore choisir de remplir des modèles, graphiques ou illustrés. © milankubicka, Fotolia

Des archives disponibles

Rappelons ensuite qu'en France, les officiers de l'état civil enregistrent naissances, mariages et décès depuis 1792. Ainsi notre pays possède-t-il des archives anciennes et riches. Et qui plus est, qui sont mises à disposition des particuliers de manière totalement gratuite. À condition de se rendre dans la mairie concernée — lorsque la recherche porte sur moins de 75 ans — ou aux archives départementales.

Là, on peut même trouver des archives notariales qui peuvent remonter jusqu'au XVe siècle. Des archives qui peuvent être complétées par les registres paroissiaux sur lesquelles peuvent apparaître des informations « secondaires » qui peuvent être utiles à remonter le fil.

Enfin, et c'est là que les choses deviennent plus simples, il y a les documents consultables directement en ligne. Vous pourrez en effet y trouver des données déjà rassemblées par d'autres. Car dans votre arbre, vous n'êtes peut-être pas le seul à chercher. Vous y trouverez aussi désormais, grâce à la loi République numérique — qui rend les archives des collectivités publiques —, plusieurs centaines de millions de données d'état civil et une partie des archives départementales.

Cela vous intéressera aussi