Tech

En bref : Google s'engage dans la recherche médicale sur le génome

ActualitéClassé sous :technologie , médecine , génome

Google a noué un partenariat avec des centres de recherche en génétique pour mettre à leur disposition ses plateformes informatiques. L'entreprise, au sein de l'entité Google Genomics, avait déjà mis en place sa propre banque de données sur le génome. Elle dit vouloir aider la médecine.

Le Genome analysis toolkit (GATK), un ensemble de logiciels pour le séquençage du génome, a été développé au Broad Institute. © Suravid, shutterstock.com

Google va collaborer avec le Broad Institute, un projet commun de l'université de Harvard et du MIT (Massachusetts Institute of Technology). « L'information génomique à grande échelle accélère les progrès contre le cancer, le diabète, les troubles psychiatriques et plusieurs autres maladies », a expliqué mercredi Eric Lander, directeur du Broad Institute, à l'occasion de l'annonce de cet accord. « Stocker, analyser et gérer ces données est devenu un défi crucial pour les chercheurs en biomédecine. Nous sommes ravis à l'idée de travailler avec les ingénieurs talentueux et expérimentés de Google pour développer des moyens de renforcer la recherche à travers le monde en facilitant l'accès et l'utilisation de l'information [sur le génome, NDLR] », a-t-il ajouté.

Dans un premier temps, l'outil d'analyse du génome (Genome analysis toolkit) du centre de recherche sera disponible sur les services dématérialisés, dits « en cloud », de Google. Il s'agit de « permettre à tout chercheur en génomique de mettre en ligne, stocker et analyser des données », selon un communiqué commun de Google et du centre. La démarche semble similaire à celle d'Apple qui a récemment présenté son ensemble logiciel Research Kit.

Sur le blog de Google Cloud Platform, l'entreprise explique que les deux entités « vont travailler ensemble pour [...] construire de nouveaux outils et développer de nouvelles connaissances pour accélérer la recherche biomédicale en utilisant une expertise profonde en bioinformatique, des outils d'analyse puissants et d'importantes infrastructures informatiques ». Le groupe avait déjà créé, il y a deux ans, sa propre base de données en matière de génomique.

Cela vous intéressera aussi