Ce n’est pas la première fois que des astronomes découvrent une exoplanète autour d’une étoile triple. Mais celle qu’ils ont baptisée LTT 1445Ab apparaît dans une configuration qui pourrait s’avérer particulièrement intéressante dans l’optique de la réalisation d’une étude spectroscopique de son atmosphère par le futur télescope spatial James-Webb.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Tess, chasseur d'exoplanètes, doit surveiller 200.000 étoiles D'une durée de deux ans, la mission de Tess est de surveiller 200.000 étoiles pour y repérer d'éventuels transits d'exoplanètes potentiellement habitables depuis une vaste orbite l'amenant plus loin que la Lune. Les « candidates » qu'il aura trouvées seront étudiées de plus près par les futurs télescopes, comme le James-Webb Space Telescope (JWST).

Dans notre universunivers, les systèmes stellaires multiples ne sont pas rares. Ils sont même souvent composés de trois étoiles liées gravitationnellement les unes aux autres. Et des chercheurs de Harvard (États-Unis) viennent de débusquer, au cœur d'un tel système, une nouvelle exoplanète qui attire particulièrement leur attention.

Une découverte rendue possible par Tess (Transiting Exoplanet Survey Satellite), le petit télescope spatial de la NasaNasa consacré à la recherche des exoplanètes. Comment ? En détectant l'atténuation graduelle de la lumièrelumière d'une étoileétoile du fait du passage d'une planète entre elle et notre TerreTerre. Cette étoile, c'est LTT 1445. Plus exactement, un système de trois naines rougesnaines rouges qui se trouve à environ 22,5 années-lumièreannées-lumière de nous.

La nouvelle exoplanèteexoplanète a été baptisée LTT 1445Ab, car elle gravite autour de l'étoile principale du système et qu'elle est la seconde planète à avoir été découverte dans ce système. « Depuis la surface de cette planète, on peut voir trois soleils dans le ciel, mais deux d'entre eux apparaissent de petite taille », précise Jennifer Winters, astronome à Harvard.

Après une nouvelle découverte d’une exoplanète rocheuse, les astronomes sont curieux d’en étudier la potentielle atmosphère à l’aide d’instruments de spectroscopie. © Hubble, ESA, Nasa
Après une nouvelle découverte d’une exoplanète rocheuse, les astronomes sont curieux d’en étudier la potentielle atmosphère à l’aide d’instruments de spectroscopie. © Hubble, ESA, Nasa

Étudier son atmosphère

Selon les chercheurs, le rayon de cette planète ne mesure pas plus de 1,35 fois celui de la Terre. Elle serait en revanche jusqu'à 8,4 fois plus lourde que notre planète. De quoi la classer indubitablement dans la catégorie des planètes rocheuses. Toutefois, les chances pour qu'elle puisse abriter la vie semblent faibles. En effet, LTT 1445Ab tourne autour de son étoile en seulement 5,36 jours terrestres. Elle en est tellement proche que la température à sa surface serait de l'ordre de 155 °C.

Il n'en demeure pas moins que les astronomesastronomes pensent qu'elle présente bien une atmosphèreatmosphère. Or, lorsqu'une planète pourvue d'une atmosphère passe devant son étoile, elle ne diminue pas seulement sa luminositéluminosité. Elle la modifie également, en fonction de la composition de l’atmosphère en question. Une composition qu'une analyse spectroscopique peut permettre de détailler.

La candidate idéale pour le télescope spatial James-Webb

De quoi faire de LTT 1445Ab une candidate idéale pour une étude approfondie par le télescope spatial James-Webb dont le lancement est prévu pour 2021. Parce que ses transitstransits devant son étoile sont nombreux d'abord. Parce qu'elle se situe à une distance relativement proche de nous ensuite. Parce que son étoile naineétoile naine rouge est assez brillante pour rétroéclairer son atmosphère sans éclipser totalement la planète enfin.