Sciences

La superterre à triple coucher de soleil est peut-être habitable

ActualitéClassé sous :Astronomie , exoplanète , GJ 667C c

Selon l'un de ses découvreurs, la superterre qui orbite autour de l'étoile GJ 667C à seulement 22 années-lumière du Soleil est désormais la meilleure candidate au titre de planète rocheuse habitable. Cerise sur le gâteau, GJ 667C c fait partie d'un système triple, on pourrait donc y admirer des triples couchers de soleil.

La superterre GJ 667C c se trouve dans la zone d'habitabilité (ZH) de son étoile. Une géante gazeuse GJ 667C d existe peut-être aussi dans la zone d'habilité composée de nuages de CO2 (partie violette). © G. Anglada-Escudé-Carnegie Institution

Voici une découverte que l'on ne doit pas aux observations de Kepler, pourtant très productif en ce moment, mais à l'observatoire de l'ESO. Comme expliqué dans un article déposé sur arxiv, c'est en analysant de nouveau les données spectroscopiques fournies par l'instrument Harps, équipant le télescope de La Silla, qu'une équipe internationale d'astronomes a découvert l'existence de l'exoplanète GJ 667C c. Des mesures effectuées à l'aide des télescopes Magellan II et Keck ont aussi été utilisées pour révéler que la naine rouge GJ 667C de type M, située à 22 années-lumière de la Terre, possède bien une deuxième exoplanète.

On connaissait déjà l'existence de GJ 667C b mais cette superterre orbitant en seulement 7,2 jours autour de GJ 667C, sa température de surface est bien trop élevée pour que de l'eau liquide puisse y exister. Il n'en est pas de même pour GJ 667C c qui est aussi une superterre.

Une vue artistique du système triple d'étoiles GJ 667 et des exoplanètes tournant autour de GJ 667 C, désignées par les lettres c et b. © G. Anglada-Escudé-Carnegie Institution

Des exoplanètes fréquentes dans des systèmes stellaires multiples

L'exoplanète est bel est bien dans la zone d'habitabilité de son étoile. Mais, comme toujours, la prudence s'impose avant d'affirmer qu'elle est habitable, tant que l'on ne connaît pas la composition de son atmosphère. On peut cependant déjà affirmer qu'il ne s'agit pas d'un équivalent de 55 Cancri e, qui est peut-être une superterre portant un océan « supercritique ». En effet, la température de GJ 667C c est certainement bien trop basse pour cela.

Les observations au sol, basées sur la méthode des vitesses radiales, qui ont confirmé l'existence de la nouvelle superterre, ont aussi montré qu'elle possédait une masse minimum de 4,5 fois celle de la Terre et qu'elle effectuait son orbite en 28 jours autour de son étoile hôte.

Remarquablement, GJ 667C est membre d'un système triple, ce qui confirme une fois de plus qu'un système planétaire peut effectivement se former dans un système stellaire multiple. Le fait qu'on trouve une telle situation si proche du soleil implique, statistiquement, qu'elle n'est pas rare dans la Voie lactée. Il aurait été intéressant de connaître les commentaires de Carl Sagan à ce sujet...

Cela vous intéressera aussi