Après être passée dans les parages de la Terre le mois dernier, la comète C/2017 K2 (PanStarrs) poursuit son chemin vers le Soleil dont elle sera au plus proche à la fin de l'année. En attendant, pour tous les amateurs et curieux, l'astre chevelu est observable en ce moment dans la constellation du Scorpion, non loin de ses pinces.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Une minute pour comprendre la comète Bernardinelli-Bernstein La plus grosse comète jamais détectée traversera bientôt le Système solaire, son diamètre atteint 100 kilomètres !

Quand cette comètecomète a été découverte en 2017 via le programme PanStarrs à Hawaï, elle était à quelque 2,4 milliards de kilomètres de nous, entre Saturne et Uranus, soit à 16 fois la distance qui sépare la Terre du SoleilSoleil (16 unités astronomiques) et pourtant, elle brillait déjà. Qu'elle se montre aussi active à une si grande distance de l'astreastre qui la réchauffe, le Soleil, a surpris les astronomesastronomes qui lui ont par la suite décerné la palme de la comète active la plus éloignée jamais observée.

Cinq ans ont passé et maintenant C/2017 K2 (PanStarrs), tel est son nom, est dans le Système solaireSystème solaire interne. Le 14 juillet dernier, elle est passée dans notre voisinage, à quelque 270 millions de kilomètres de la Terre. Ce qui est plus que Mars (actuellement à 163 millions de kilomètres). D'après les dernières observations d'HubbleHubble, la comète doit avoir un noyau long d'environ 18 kilomètres, ce qui en fait l'une des plus grandes jamais observée -- pas autant que l'incroyable et gigantesque Bernadelli-Bernstein qui arbore un noyau de quelque 100 kilomètres de diamètre ! K2 est un très gros morceau de glace et de poussière qui ridiculise la plupart de ses congénères que nous voyons passer, bien plus modestes.

C/2017 K2 (PanStarrs) près d'une pince du Scorpion et de la limite avec la constellation de la Balance. © SkySafari
C/2017 K2 (PanStarrs) près d'une pince du Scorpion et de la limite avec la constellation de la Balance. © SkySafari

Où est visible la comète de l'été ?

C/2017 K2 (PanStarrs) atteindra le point de son orbite très elliptique le plus proche du Soleil, le périhéliepérihélie, le 19 décembre, passant alors à 269 millions de kilomètres de celui-ci -- ce qui est au-delà de l'orbite de Mars, et réduit les chances que la comète devienne très brillante. Néanmoins beaucoup d'astronomes amateurs et aussi d'heureux curieux qui possèdent une lunette ou un télescopetélescope -- ou connaissent quelqu'un qui en a un --, tentent de l'observer tout cet été et de suivre, nuit après nuit, l'évolution de sa chevelure (coma) ainsi que ses queues de gazgaz et de poussière, déjà impressionnantes et en pleine expansion. La taille de sa comacoma, ce qui forme comme une boule de gaz autour de son noyau, est estimée à plus de 130.000 kilomètres, et sa queue s'étirerait sur plus de 800.000 kilomètres. Actuellement d'une magnitudemagnitude qui se rapproche de 8, C/2017 K2 (PanStarrs) n'est pas visible à l'œilœil nu mais devient détectable dans une paire de jumelle. Mais il faudra patienter que la Pleine LunePleine Lune soit passée pour bien en profiter, sans être gêné.

Les 21 et 22 août, la comète K2 frôle l'étoile Graffias qui forme une des pinces du Scorpion. © SkySafari
Les 21 et 22 août, la comète K2 frôle l'étoile Graffias qui forme une des pinces du Scorpion. © SkySafari

Après avoir traversé la constellation du Serpentaire (Ophiuchus), la grande comète se promène à présent (août) dans le Scorpion, bien visible en direction du sud au début de la nuit. Elle se rapproche de ses deux pinces caractéristiques (voir image ci-dessus) et passera près des deux étoiles les plus brillantes de cette partie de l'anatomieanatomie de l'animal, à savoir Graffias le 22 août, et Dschubba le 30 août. Sa luminositéluminosité devrait continuer d'augmenter dans les semaines à venir à mesure qu'elle se réchauffe. Les prévisions tablent sur une magnitude qui ne devrait pas dépasser 8. Mais nous aurons peut-être des surprises, comme toujours avec les comètes.