Ce nouveau télescope pourra voir les évènements cosmiques (presque) en temps réel

Classé sous :observation infrarouge , téléscope infrarouge , DREAMS

L'université nationale d'Australie (ANU) vient d'annoncer la construction d'un nouveau télescope infrarouge baptisé Dreams (Dynamic REd All-Sky Monitoring Survey), capable de scanner entièrement le ciel de l'hémisphère Sud en trois jours (ou plutôt nuits) à peine. Situé sur le site de l'observatoire historique de Siding Spring, dans le nord de la Nouvelle-Galles du Sud, il pourra étudier les événements cosmiques presque « en temps réel », se félicite l'université dans un communiqué. Dreams sera doté d'un télescope de 0,5 mètre entièrement automatisé et de six caméras infrarouge à l'arséniure d'indium et de gallium, une technologie innovante et beaucoup moins chère que les télescopes infrarouge traditionnels. Dreams sera ainsi 10 fois plus puissant que ses concurrents les plus proches, assure l'ANU.

« Dreams permettra de "voir" l'Univers d'une manière entièrement nouvelle », s'enthousiaste le professeur Anna Moore, directrice de l'ANU, Institute for Space (InSpace). Les télescopes infrarouge sont en effet capables de détecter des objets célestes dont l'émission est trop faible pour les télescopes optiques. Ils peuvent notamment percevoir les sources de rayonnement cachées par la poussière de nuages interstellaires car ces derniers absorbent peu l'infrarouge.

« En surveillant le ciel de manière continue et rapide, nous pourrons rechercher des phénomènes variables et explosifs. Cette astronomie "en temps réel" nous permet d'étudier des événements se déroulant sur des mois, des semaines ou des jours au lieu de millions d'années », décrit la scientifique. Outre la découverte de nébuleuses, supernovas et autres quasars, « les données captées par Dreams permettront de détecter la source des ondes gravitationnelles, ainsi que la collision des étoiles à neutrons et des trous noirs », ajoute-t-elle.

Rendez-vous en 2021, date à laquelle Dreams devrait être opérationnel.

Le télescope Dreams permettra de voir des événements célestes en quasi temps réel, comme une collision d'étoiles à neutrons. © Nasa