Sciences

Les secrets des nuages interstellaires

VidéoClassé sous :étoile , formation des planètes , ALMA

-

Il se passe beaucoup de choses intéressantes dans les nuages interstellaires : des étoiles et des planètes sont en train de naître. Mais un rideau de gaz et de poussières les soustrait à la vue des astronomes. Pour comprendre leur formation, ceux-ci doivent trouver des instruments capables de voir à travers toute cette poussière.

Abonnez-vous à la lettre d'information Vidéos : nos vidéos qui sortent vraiment du lot.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Dans le milieu interstellaire, ce vaste espace séparant les étoiles, se tapissent des régions un peu plus denses en matière que la normale. Ces immenses nuages de gaz et de poussière, majoritairement composés d'hydrogène (90 %), d'un peu d'hélium et de quelques éléments plus lourds, sont appelés nuages interstellaires. Mais s'ils reposent ainsi entre les étoiles, c'est justement parce qu'ils attendent d'en fabriquer de nouvelles...

Les nuages interstellaires sont le berceau des étoiles. Celles-ci s'allument lorsqu'à un endroit particulier la matière s'effondre sur elle-même. De plus, dans le disque de poussières autour des étoiles nouvellement nées surgissent des planètes. Ainsi, les nuages interstellaires recèlent de trésors de systèmes stellaires naissants, que les astronomes aspirent à mieux connaître. Problème : le gaz et la poussière empêchent les télescopes de voir ce qu'il se passe à l'intérieur de ces nuages.

Comment voir les étoiles naître à l’intérieur de nuages trop sombres ?

En général, les nuages interstellaires sont des régions globalement froides et denses, sauf là où une étoile est en train de naître. Dans ce cas, les poussières et l'hydrogène sous forme de molécule, c'est-à-dire de dihydrogène, bloquent la lumière, ce qui rend les nuages opaques dans le visible.

Heureusement, il est possible d'utiliser d'autres instruments que les télescopes optiques, limités au domaine visible. Par exemple, on peut observer dans l'infrarouge, ou encore dans les ondes radio. C'est ce que font les radiotélescopes, comme Alma, un réseau de 66 antennes qui scrutent conjointement le ciel depuis le désert d'Atacama au Chili. Les radiotélescopes peuvent donner aux astronomes des informations sur la composition des nuages interstellaires et sur la formation des étoiles, ainsi que des planètes.

© ESO