Le télescope spatial infrarouge américain Wise a permis d'obtenir une image géante du ciel où l'on dénombre plus d'un demi-milliard d'objets célestes.
Cela vous intéressera aussi

Le télescopetélescope Wise (Wide-Field Infrared Survey Explorer) a déjà une belle moisson de découvertes à son actif. Il a par exemple révélé l'existence d'une nouvelle catégorie d'objets, des astéroïdes sombres difficilement détectables dans le domaine visible (ils réfléchissent très peu la lumièrelumière solaire) qui circulent sur des orbitesorbites inclinées à proximité de la TerreTerre. Autre trouvaille importante, celle de naines brunes très froides, de classe spectrale Y. Les naines brunesnaines brunes sont des objets trop petits pour que s'y déclenchent des réactions thermonucléaires mais trop gros pour être considérés comme des planètes ; les plus froides découvertes par Wise ont une température de surface de seulement quelques dizaines de degrés C et sont situées à moins de 50 années-lumièreannées-lumière du SoleilSoleil.

Le télescope Wise a également étudié IC 443, la nébuleusenébuleuse de la MéduseMéduse, un rémanentrémanent de supernovasupernova situé dans la constellation des Gémeauxconstellation des Gémeaux à 5.000 années-lumière de nous, y détectant l'onde de choc qui se déploie dans l'espace à une centaine de kilomètres par seconde depuis peut-être dix mille ans. Même scénario dans la nébuleuse planétairenébuleuse planétaire NGC 1514 ou là encore la vision infrarougeinfrarouge de Wise a fait des merveilles, révélant un double anneau produit par des jets de matièrematière qui s'échappent de la naine blanchenaine blanche centrale et creusent des cavités dans l'enveloppe gazeuse lumineuse qui s'est formée après l'explosion stellaire.

On pourrait conclure ce petit tour d'horizon par les informations que Wise a pu obtenir au sujet de Hartley 2, la très médiatique comètecomète qui traversa le ciel durant l'automneautomne 2010, fournissant une vue globale de la comète de façon à mesurer la taille des particules de poussière qui entourent le noyau.

Le télescope infrarouge Wise lors des derniers tests avant son lancement en décembre 2009. © Nasa/JPL-Caltech

Le télescope infrarouge Wise lors des derniers tests avant son lancement en décembre 2009. © Nasa/JPL-Caltech

Wise : une impressionnante moisson

Depuis son lancement il y a vingt-huit mois, le télescope Wise a réalisé plus de 2,7 millions d'images dans quatre longueurs d'ondelongueurs d'onde de l'infrarouge, générant plus d'une centaine de publications scientifiques. En combinant 18.000 photographiesphotographies, les chercheurs de la Nasa viennent de présenter la plus grande image du ciel infrarouge accompagnée d'un catalogue de données concernant les 560 millions d'objets astronomiques qui s'étalent sur cette mosaïque géante. Pour Edward WrightWright, l'un des principaux responsables de la mission qui a commencé à travailler sur le projet de télescope infrarouge dès 1998, Wise livre aujourd'hui à la communauté astronomique le fruit de quatroze années d'efforts.

La mise à disposition des chercheurs de la gigantesque base de donnéesbase de données de Wise (15 téraoctets stockés au centre d'analyse et de traitement du California Institute of Technology à Pasadena) devrait donner lieu désormais à de nombreuses études et sans aucun doute à de nouvelles découvertes.