Sur Terre comme sur d’autres planètes, les ouragans comme celui-ci sont fréquents. Mais pour la première fois, des chercheurs de l’université de Reading (Royaume-Uni) ont observé un ouragan spatial, dans la haute atmosphère de notre Planète. © OSORIOartist, Adobe Stock
Sciences

Un ouragan spatial a été observé pour la première fois !

ActualitéClassé sous :atmosphère , ouragan spatial , haute atmosphère terrestre

[EN VIDÉO] Retour sur une saison des ouragans 2020 exceptionnelle  Comme les météorologues l’avaient annoncé en début d’année, la saison 2020 des ouragans dans l’Atlantique nord été extrêmement active. Au 30 novembre — la date officielle de fin de saison —, ce ne sont pas moins de 30 tempêtes tropicales qui ont été nommées. Contre 12 seulement pour une saison moyenne. Et c’est tout particulièrement en fin de saison que les ouragans se sont faits les plus violents 

Des ouragans qui se déchaîneraient dans les hautes atmosphères des planètes. Des sortes d'ouragans spatiaux. Les chercheurs avaient imaginé leur existence. Et ils viennent tout juste de la démontrer en observant l'un de ces phénomènes au-dessus du pôle Nord de notre Terre.

Il s'est produit le 20 août 2014, au-dessus du pôle Nord. Mais il n'a été découvert par des chercheurs de l’université de Reading (Royaume-Uni) que récemment, alors qu'ils parcouraient des images de quatre satellites DMSP (Defense Meteorological Satellite Program). Le premier « ouragan spatial » dans la haute atmosphère de notre Terre. Ou de n'importe quelle autre planète d'ailleurs.

Rappelons que les ouragans traditionnels se produisent dans la basse atmosphère - de la Terre ou d'autres planètes comme Mars, Jupiter ou Saturne. Lorsqu'un air chaud et humide s'élève, il crée une zone de basse pression près de la surface qui aspire l'air environnant. Résultat, des vents extrêmement violents accompagnés de nuages et de fortes pluies.

Une pluie d’électrons

Ce que les chercheurs ont identifié ici, ce n'est pas un motif tourbillonnant dans l'air, mais dans le plasma que l'on trouve dans la haute atmosphère de la Terre. Et ailleurs dans le Système solaire aussi. Ainsi l'ouragan spatial se présente à plusieurs centaines de kilomètres au-dessus du pôle Nord, sur une étendue d'environ 1.000 kilomètres, avec un cœur plutôt calme et plusieurs bras en spirale tournant dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. En guise de précipitations, des électrons énergétiques - accélérés à quelque 10 keV - plutôt que des gouttes d'eau. Le tout se maintenant pendant près de huit heures avant de s'effondrer.

Les chercheurs ont développé un modèle 3D de l'ouragan spatial qui reproduit ses principales caractéristiques et en explique la formation. Probablement à partir d'un transfert exceptionnellement important et rapide de l'énergie du vent solaire et de particules chargées dans la haute atmosphère de la Terre. Ainsi les ouragans spatiaux pourraient être des phénomènes universels sur les corps planétaires présentant des champs magnétiques et du plasma.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !