Le Pôle Nord pourrait vivre son premier été sans glace d'ici 2050

Classé sous :Fonte des glaces , Réchauffement climatique , réchauffement océanique

Chaque été, une partie de la glace du Pôle Nord fond. Avant de se reformer en hiver. Bien que le « battement de glace » soit normal, la surface globale de glace arctique a été réduite ces dernières décennies, en raison du réchauffement climatique. Comme on peut l'apercevoir sur les photos ci-dessous. Des chercheurs ont voulu savoir jusqu'à quel point cette surface pouvait diminuer. Pour cela, ils ont analysé 40 modèles climatiques différents. Leurs résultats sont publiés dans Geophysical Research Letters

« Si nous réduisons les émissions mondiales rapidement et considérablement, et maintenons ainsi le réchauffement climatique en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, la glace de mer arctique disparaîtra probablement de temps en temps en été, même avant 2050. Cela nous a vraiment surpris » explique Dirk Notz, coauteur de l'étude et directeur du groupe de recherche sur les glaces de mer à l'université de Hambourg (Allemagne).

Or, la réduction actuelle affecte d'ores et déjà l'écosystème et le climat de l'Arctique. Un impact qui serait aggravé si la couverture de glace disparaissait l'été. En effet, en temps normal, elle « est un terrain de chasse et un habitat » pour plusieurs espèces, précise un communiqué. Dont l'emblématique ours polaire, actuellement classé « espèce vulnérable » par l'UICN. Par ailleurs, la couche de glace permet de maintenir l'albédo - c'est-à-dire le pouvoir réfléchissant d'une surface - a un niveau suffisant pour rafraîchir les lieux.

Pour autant, les mesures de lutte climatique auront un réel effet sur la fréquence et la durée de cette fonte. Selon la quantité de CO2 émise dans les prochaines, les étés sans glace pourront ne se produire qu'occasionnellement. Ou presque tous les ans.

Illustration de la surface glacée à la fin de l'été arctique en septembre 1979 © Dirk Notz
Illustration de la surface glacée à la fin de l'été arctique en septembre 2019, soit 40 ans après. © Dirk Notz
Cela vous intéressera aussi

La glace, un paradis blanc vital pour la Planète  La glace est vitale pour aider à lutter contre le réchauffement climatique provoqué par l’Homme et qui le menace, non seulement lui, mais aussi les espèces vivantes. Florian Ledoux tire une sonnette d'alarme en vidéo.