Fin croissant de Vénus photographié le 14 mai à l'aide d'un télescope de 25 centimètres de diamètre. © John Chumack/Spaceweather.com

Sciences

Vénus : avant le transit du 6 juin, voici le croissant

ActualitéClassé sous :Astronomie , Vénus , transit de Vénus

Moins de trois semaines avant le transit de Vénus devant le Soleil et alors que les préparatifs s'intensifient, la deuxième planète du Système solaire nous présente un majestueux croissant que vous pouvez admirer le soir dans une paire de jumelles.

Pour les astronomes, 2012 restera l'année de la planète Vénus. Tout a commencé dès le mois de février avec le rapprochement entre Jupiter et Vénus dans le ciel du soir, suivi d'une très belle conjonction le 14 mars. Moins de deux semaines plus tard un spectacle céleste réunissait à nouveau Jupiter et Vénus accompagnés du croissant de Lune et de l'amas des Pléiades, puis début avril Vénus traversait Messier 45. Et ce n'est pas fini puisque le point d'orgue de ce ballet vénusien se produira la nuit du 5 au 6 juin prochain avec le transit de la planète devant le disque solaire.

Il vous reste encore un peu de temps pour lire notre dossier sur le transit de Vénus et commander vos filtres de façon à être tout à fait prêt le 6 juin à l'aube pour suivre en toute sécurité depuis la Métropole la dernière heure du transit (le soleil se lèvera en France aux alentours de 5 h 50 heure locale et le transit s'achèvera avant 7 heures). Bien entendu les astronomes professionnels seront aussi mobilisés, au sol sous la direction de l'Observatoire de Paris tandis que dans l'espace le télescope Hubble suivra le phénomène en utilisant la Lune comme miroir géant.

Pour patienter, vous avez deux options. Si vous êtes un astronome amateur chevronné vous pouvez tenter d'élucider le mystère de la lumière cendrée de Vénus. Sinon une simple paire de jumelles vous permettra de découvrir un étonnant croissant de Vénus qui ne cesse de s'affiner tout en s'allongeant.

Image de Vénus réalisée le 9 avril dernier avec un télescope de 20 centimètres de diamètre, peu de temps après son dernier quartier. © Jordan Blanchard

Vénus : une descente aux Enfers

La mécanique céleste est d'une précision redoutable et pour ne pas rater son rendez-vous avec le Soleil le 6 juin, Vénus doit maintenant se hâter de glisser le soir en direction de l'horizon ouest. La dégringolade est spectaculaire puisque l'écart apparent entre la planète et notre étoile se réduit d'environ un degré toutes les 24 heures et l'on pourrait craindre de ne plus pouvoir distinguer Vénus dans les lueurs du couchant. C'est sans compter sur son incroyable éclat qui frise actuellement la magnitude -4,5. Une telle luminosité est produite par le fort albédo de la planète recouverte de nuages et par son rapprochement. Au premier jour de l'année 2012, Vénus était à 193 millions de kilomètres de la Terre et cet écart ne sera plus que de 43 millions de kilomètres le 6 juin prochain !

Le diamètre apparent de Vénus ne cesse de grandir et frôlera une minute d'arc pendant le transit. Comme la deuxième planète du Système solaire se rapproche progressivement de l'alignement Terre-Soleil, elle nous présente son côté plongé dans la nuit bordé d'un croissant lumineux de plus en plus fin (il représente désormais moins de 15 % du disque). Un spectacle étonnant qui a le mérite d'être facilement observable. Trente minutes après le coucher du Soleil, alors que le ciel est encore clair, le point brillant de Vénus à l'ouest est impossible à manquer. Munissez-vous d'une paire de jumelles dont vous limiterez les mouvements en la fixant sur un pied photo. Autre procédé : assis, observez en ayant les coudes posés sur une table. Ne soyez pas surpris si le croissant présente certains soirs les couleurs de l'arc-en-ciel dans vos jumelles, c'est une conséquence de la réfraction de la lumière vénusienne à travers des couches d'air atmosphériques hétérogènes. Encore un peu de patience, le 6 juin approche...    

Cela vous intéressera aussi