Le transit de Vénus devant le Soleil le 6 juin 2012 sera un événement exceptionnel à la hauteur de la rareté du phénomène. Futura-Sciences s'y prépare.
Cela vous intéressera aussi

Certains phénomènes astronomiques gagnent leurs lettres de noblesse par l'émotion qu'ils suscitent, d'autres par leur rareté. Dans la première catégorie on peut ranger les éclipses de Lune qu'on observe en moyenne deux fois par an depuis chez soi. Moins faciles à admirer mais beaucoup plus impressionnantes sont les éclipses de Soleil. Leur fréquencefréquence est également d'environ deux par an mais elles ne sont observables que dans une mince bande de territoire ce qui nécessite de longs voyages pour aller profiter de quelques dizaines de secondes de « SoleilSoleil noir ».

Mais il existe un phénomène astronomique particulièrement rare tout en étant observable à l'œilœil nu : il s'agit du transittransit de Vénus devant le Soleil. Si le précédent a eu lieu le 8 juin 2004 et que le suivant est attendu pour le 6 juin 2012, il faudra ensuite patienter cent-cinq ans avant de revoir le phénomène ! Autant dire que les astronomesastronomes se préparent fébrilement au rendez-vous de 2012, pour lequel la NasaNasa diffuse déjà une bande-annonce !

Vénus devant la granulation solaire au cours du transit du 8 juin 2004. © Swedish Solar Telescope

Vénus devant la granulation solaire au cours du transit du 8 juin 2004. © Swedish Solar Telescope

Tout ce qui est rare est beau...

Pour que VénusVénus passe devant notre étoileétoile, il faut un alignement parfait Terre-Vénus-Soleil. Si Vénus tournait dans le plan de l'orbiteorbite terrestre autour du Soleil, les transits se produiraient deux fois par an, en juin et en décembre. Comme nous l'explique l'astrophysicien Jean-Pierre LuminetJean-Pierre Luminet à propos du transit de 2004, c'est sans compter sur l'inclinaison de l'orbite de Vénus qui est à l'origine d'un cycle de deux transits espacés de huit ans suivis d'un peu plus d'un siècle de disette. Si vous ratez 2012, vous n'aurez aucune chance de revoir un passage de Vénus devant le Soleil !

Dans le passé, l'observation des transits de Vénus devant le Soleil était particulièrement importante pour les astronomes. Par le calcul ils cherchaient à améliorer la mesure de la distance moyenne Terre-Soleil, l'unité astronomiqueunité astronomique (UA). Des expéditions étaient organisées à l'occasion, dont la plus malchanceuse fut sans aucun doute celle de Guillaume le Gentil. Parti observer le transit de 1761 en Inde, cet astronome français ne put accoster en raison de la guerre franco-anglaise et décida de rester sur place pour attendre le transit de 1769... qu'il rata en raison des nuages. Quand il fut de retour en France après onze ans d'absence, il découvrit que tout le monde le croyait mort : sa femme s'était remariée et son siège à l'Académie royale des sciences était occupé par un autre !

Depuis les mesures radar effectuées à partir de 1960, on n'a plus besoin de monter des expéditions pour déterminer la valeur de l'UA, mais l'observation du transit de Vénus devant le Soleil reste un spectacle unique. En 2004 Futura-Sciences avait rassemblé les curieux et les passionnés sous la bannière de Venus2004, un site InternetInternet spécialement dédié au transit. Le 6 juin 2012 le spectacle se déroulera de 22 heures à 5 heures TU environ. Les meilleurs postes d'observation se situeront dans le Pacifique, et en France on pourra suivre la fin du transit pendant 45 minutes au lever du soleil. Nul doute que comme en 2004, Futura-Sciences sera en première ligne...