Le télescope spatial James-Webb. @ Nasa
Sciences

Le télescope spatial James-Webb termine ses tests environnementaux

ActualitéClassé sous :Astronomie , télescope spatial James Webb , exoplanètes

Le télescope spatial James-Webb, dont le lancement est prévu le 31 octobre 2021, vient de terminer avec succès ses derniers tests servant à confirmer qu'il résistera à son lancement et aux conditions auxquelles il sera soumis une fois dans l'espace.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] JWST : première levée du miroir dans la plus grande salle blanche du monde  Bienvenue dans la plus grande salle blanche du monde, l’antre de fabrication du plus grand télescope spatial : le JWST, considéré comme le successeur du vénérable Hubble. Dans cette vidéo en accéléré, on assiste à la première levée, en 2016, de son miroir primaire de 6,5 mètres de diamètre, composé de 18 segments hexagonaux constitués de béryllium et recouverts d’or. Sa surface collectrice est sept fois plus étendue que celle de Hubble. Le lancement du satellite est prévu en octobre 2018 et les premières observations xis mois plus tard. Ce sera l’aboutissement d’un projet qui a débuté à la fin des années 1990. 

Le télescope spatial James-Webb (en abrégé JWST ou juste Webb) vient de franchir une nouvelle étape importante. En effet, l'observatoire infrarouge de la collaboration entre les agences spatiales américaine (Nasa), européenne (ESA) et canadienne (ASC), dont le lancement est actuellement prévu le 31 octobre 2021, vient de passer avec succès sa dernière série de tests qui l'ont soumis à toutes les conditions difficiles associées au lancement d'une fusée dans l'espace.

Tests concluants

Ces tests, connus sous le nom de tests « acoustiques » et de « vibrations sinusoïdales », ont validé que l'observatoire entièrement assemblé supportera le bruit assourdissant et les secousses et vibrations que l'observatoire subira pendant le décollage. La Nasa a travaillé avec ses partenaires internationaux pour faire correspondre exactement l'environnement de test de JWST à ce que le télescope vivra à la fois le jour du lancement et lors de son fonctionnement en orbite.

Ces tests ont été réalisés dans deux installations distinctes du parc spatial de Northrop Grumman à Redondo Beach, en Californie (États-Unis). Ils sont les deux derniers du JWST, la fin d'une longue série avant que le télescope ne soit expédié en Guyane pour son lancement.

Il est maintenant prévu que le James-Webb fasse un dernier déploiement complet de son miroir principal et de son pare-soleil, puis subisse une évaluation complète des systèmes, avant d'être encapsulé dans un conteneur d'expédition spécialisé pour le transport vers l'Amérique du Sud.

Pour la toute première fois, les équipes de test de Northrop Grumman à Redondo Beach, en Californie, ont soigneusement soulevé le télescope spatial James-Webb entièrement assemblé afin de le préparer pour le transport vers les installations de tests acoustiques et sinusoïdaux à proximité. © Nasa, Chris Gunn.
  • Le télescope spatial James-Webb vient de terminer avec succès ses derniers tests servant à confirmer qu'il résistera à son lancement et aux conditions auxquelles il sera soumis une fois dans l'espace.
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !