Sciences

NGC 6604, l'amas caché de la nébuleuse de l'Aigle

ActualitéClassé sous :Astronomie , NGC 6604 , amas d'étoiles

L'amas d'étoiles NGC 6604 est dévoilé sur une nouvelle image prise avec la caméra WFI installée sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres de l'Observatoire La Silla au Chili.

L'amas d'étoiles NGC 6604 est dévoilé sur cette nouvelle image prise avec la caméra WFI installée sur le télescope MPG/ESO de 2,2 mètres de l'Observatoire La Silla au Chili. NGC 6604 est le groupement lumineux qui s'étend en haut à gauche de l'image. C'est un jeune amas d'étoiles qui constitue la partie la plus dense d'un groupe plus largement étendu contenant environ une centaine d'étoiles bleuâtres lumineuses. L'image montre également la nébuleuse associée à cet amas – un nuage d'hydrogène ionisé lumineux appelé Sh2-54 – ainsi que des nuages de poussière. © ESO

NGC 6604 est souvent négligé au bénéfice de son voisin plus important Messier 16 dans la nébuleuse de l’Aigle qui se trouve à peine plus loin. Mais le cadre de cette toute nouvelle image de l'ESO, qui situe cet amas d’étoiles au cœur d'un paysage de nuages de gaz et de poussière environnants, révèle la beauté propre de NGC 6604.

NGC 6604 est le groupement lumineux qui s'étend en haut à gauche de la photographie présentée en bas de cet article. C'est un jeune amas d'étoiles qui constitue la partie la plus dense d'un groupe plus largement étendu contenant environ une centaine d'étoiles bleuâtres lumineuses. L'image montre également la nébuleuse associée à cet amas (un nuage d'hydrogène ionisé lumineux appelé Sh2-54) ainsi que des nuages de poussière. NGC 6604 est située à environ 5.500 années-lumière de la Terre dans la constellation du Serpent et se trouve à environ deux degrés au nord de la nébuleuse de l'Aigle. Les étoiles lumineuses sont faciles à voir avec un petit télescope. Elles ont été les premières que William Herschel a cataloguées en 1784. Néanmoins, le nuage de gaz très peu lumineux a échappé à l'attention des astronomes jusque dans les années 1950 quand il a été répertorié par Steward Sharpless dans les photographies du Palomar Sky Atlas du National Geographic.

Cette carte montre l'emplacement de l'amas d'étoiles NGC 6604 dans la constellation du Serpent au milieu des étoiles visibles à l'œil nu dans de bonnes conditions. L'emplacement de l'amas est indiqué par un cercle rouge. Bien que l'amas d'étoiles soit facile à voir avec un petit télescope, la nébuleuse est très faible et n'a été découverte photographiquement qu'au milieu du XXe siècle. © ESO/IAU/Sky & Telescope

Des étoiles et du gaz chaud

Les étoiles jeunes et chaudes de l'amas aident à la formation d'une nouvelle génération d'étoiles dans NGC 6604 en collectant la matière créée par les étoiles dans des régions compactes à l'aide de leurs forts vents stellaires et de leur rayonnement. Cette seconde génération d'étoiles remplacera très vite la plus vieille génération, même si les jeunes étoiles les plus brillantes sont massives et consomment leur énergie en abondance. Elles ont de ce fait une courte durée de vie.

Au-delà des aspects esthétiques, NGC 6604 attire l'attention des astronomes pour d'autres raisons, car une intriguante colonne de gaz ionisé chaud en émane. De semblables colonnes de gaz chaud, qui expulsent de la matière de jeunes amas d'étoiles, ont été observées partout dans la Voie lactée et dans d'autres galaxies spirales, mais NGC 6604 est relativement proche de la Terre, ce qui permet aux astronomes de l'étudier en détail. Cette colonne particulière (les astronomes y font souvent référence en parlant de « cheminée ») est perpendiculaire au plan galactique et s'étire sur une longueur incroyable de 650 années-lumière. Les astronomes pensent que les étoiles chaudes de NGC 6604 sont responsables de la production de la cheminée, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre pleinement ces structures peu communes.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi